Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Les traitements

© iStock©fullempty

Le ministère a procédé à la revalorisation des IFSE pour l’ensemble des personnels administratifs, sociaux et de santé.

Mais il n’a pas touché aux traitements malgré les demandes répétées du SNALC.

Toutefois, l’augmentation des prix (l’inflation) a obligé le gouvernement à augmenter mathématiquement le S.M.I.C., en septembre 2021, en décembre 2021, en mai 2022 et maintenant en septembre 2022.

Règlementairement, ces augmentations du S.M.I.C. ont obligé le gouvernement à augmenter les traitements des débuts de carrière des personnels de catégorie C car la loi interdit qu’un fonctionnaire soit rémunéré à un indice égal ou inférieur au S.M.I.C.

C’est ainsi qu’un ADJAENES est passé de l’indice nouveau majoré 330 à 340 puis à 343 en l’espace de quelques mois et qu’on ne peut plus le payer à un indice inférieur à 352.

L’inflation est si rapide qu’on ne peut même plus publier de tableaux de traitements pour ces catégories car le temps de les diffuser, ils ont déjà changé. On arrive même au résultat ubuesque de faire commencer le traitement des SAENES au même indice que celui des ADJAENES.

Les nouvelles grilles de traitements seront publiées incessamment par le ministère de la fonction publique.

Dans ces conditions, le SNALC ne peut que conseiller à nos collègues de surveiller de très près leurs bulletins de paie, car  il se passe environ deux mois entre le moment où le ministère annonce les modifications et le moment où elles deviennent effectives. Donc tenir compte de l’effet rétroactif.

Enfin, le gouvernement vient d’annoncer une augmentation de 3,5 % de la valeur du point d’indice qui passe de 4,686 euros par mois à 4,85003 euros à compter du 1er juillet 2022. Cette augmentation interviendra à titre rétroactif fin août 2022.

Toutefois, bien noter que ces augmentations ne compensent pas l’inflation qui, elle, a progressé de plus de 6  % et …ce n’est pas fini.