Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Les revendications des AED sont légitimes

© istock_VladimirVladimirov
Communiqué intersyndical SNALC, Snes-FSU, CGT Educ'action, SnFOlc, Sud, Sncl-Faen

Les organisations syndicales CGT Éduc’action, SNALC, SNCL, SNES-FSU, SNFOLC et SUD éducation sont avec les AED et soutiennent leurs revendications.

 

Les AED se sont massivement mobilisés au cours des deux dernières années lors des journées de grèves “Vie scolaire en colère” depuis décembre 2020 et dernièrement pendant la journée de grève historique du 13 janvier 2022. Les AED ont été en première ligne face au Covid, pourtant leurs conditions d’emploi et leurs salaires sont intolérables.

 

Les créations de postes arrachées pendant la crise sanitaire par la mobilisation des personnels sont en-deçà des besoins dus à l’augmentation des effectifs dans le second degré en 2020 et en 2021. Il est nécessaire de recruter massivement des personnels AED, de créer des brigades de remplacement dans les départements pour ne pas faire peser aux AED en poste dans l’établissement le remplacement des collègues absents, de donner accès à une véritable formation.

 

Cela s’ajoute à des conditions de rémunération et d’emploi indignes des missions exercées : les salaires sont largement insuffisants ; les temps incomplets sont le plus souvent imposés ; les AED sont exclus du versement des primes REP et REP+ ; l’indemnité compensatrice de la CSG n’est pas versée à de nombreux et nombreuses AED qui y ont pourtant droit ; les AED sont soumis à des pressions continuelles et à la menace de non-renouvellement de leur contrat.

 

Pour nos organisations syndicales CGT Éduc’action, SNALC, SNCL, SNES-FSU, SNFOLC et

SUD éducation, il faut prendre des mesures d’urgence pour lutter contre la précarité des AED.

 

Nous exigeons :

 

  • une amélioration des conditions de travail avec une diminution du temps de travail et la suppression du forfait nuit en internat, 

 

  • des créations de postes massives et pérennes,

 

  • la fin du recrutement par les chefs d’établissement : pour un recrutement académique,

 

  • une vraie augmentation des salaires avec la mise en place d’une grille la plus favorable possible,

 

  • le versement des primes REP-REP+ et Covid,

 

  • et l’ouverture de négociations pour des évolutions statutaires contre la précarité des AED.

 

Nos organisations syndicales exigent du ministre qu’il réponde, le mépris dont il fait preuve n’a que trop duré.

 

Nos organisations syndicales soutiennent les mobilisations des AED dont celle du 22 mars et les invitent à se réunir avec leurs organisations syndicales pour élaborer leurs revendications et leurs moyens d’actions.