Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC : les offres V2
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les conditions de travail
Organisation du travail
Santé et risques psycho-sociaux
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Les formations MIN-ASH ?

Lettre premier degré


LES FORMATIONS

MIN-ASH ?


Image writing-work-creative-pen-color-office-542047-pxhere.com

LE PREMIER DEGRÉ 45 – juin 2021
Par Sylvie Morante Cazaux, SNALC Premier degré
premierdegre@snalc.fr

Le Ministère de l’Education nationale propose chaque année des formations relatives au champ du handicap, particulièrement riches et complètes. Elles concernent les enseignants spécialisés mais également les PE « généralistes ». Il est important de connaître ce dispositif qui n’est pas mis en avant par l’administration pour pouvoir postuler en temps et en heure.

Chaque année au printemps, le Ministère transmet aux académies une circulaire concernant les formations MIN-ASH. Derrière cet acronyme se cachent des « modules de formation d’initiative nationale dans le domaine de l’adaptation scolaire et de la scolarisation des élèves en situation de handicap ».
Ces formations sont organisées à l’intention des PE spécialisés ou non, mais aussi des AESH et des autres personnels (chefs d’établissement, IEN, IPR, psychologues de l’Éducation nationale, conseillers principaux d’éducation).

Il s’agit de stages qui durent en général une semaine. En 2020, les thèmes proposés étaient assez variés, tels que « Apprendre l’art, apprendre par l’art » ou encore « Recherche et besoins éducatifs particuliers »
Ces formations se tiennent sur tout le territoire et sur le temps de travail. Il est tout à fait possible de postuler pour une formation qui ne se tient pas dans son académie.
Une fois la candidature d’un PE retenue, il recevra une convocation qui ouvrira normalement droit à des frais d’hébergement et de déplacement. Il conviendra, le moment venu, de vérifier que ces dispositions sont bien mentionnées sur la convocation. Attention, Il faut également garder à l’esprit qu’il faudra avancer ces frais, les remboursements n’intervenant souvent qu’avec plusieurs mois de retard.
Ce sont les recteurs d’académie et les IA-DASEN qui sont chargés de désigner les candidats retenus pour suivre les formations. Les candidatures sont ensuite envoyées à l’administration centrale et ce, avant les grandes vacances, ce qui explique que le calendrier de candidature soit très serré.
Cette année, en raison de l’épidémie Covid-19, le Ministère n’a pas encore communiqué la circulaire fixant le calendrier et le cadre de dépôt des candidatures. Le SNALC est en contact avec l’administration pour demander que ces formations soient maintenues pour 2021-2022.

Il y a de plus en plus d’élèves en situation de handicap dans les classes, accompagnés ou non d’AESH. Cependant, quelles que soient les formations à l’école inclusive qui seront proposées aux PE, la logique du tout inclusif à l’école n’est pas viable. Pour le SNALC, la formation et la différenciation ne pourront jamais remplacer les soins qui restent essentiels pour certains élèves.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email