Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Les «e» brouillés : une écriture qui fait recette

Amis des belles-lettres, bonjour ! Face au genre masculin trop déterminant, le genre féminin s’est trouvé à l’article… de la mort. Aussi “Les Précieuses radicales” revisitent-elles la langue de Molière. Quoiqu’il offense la grammaire, leur langage demeure châtré… euh… châtié. Inutile de voir le mâle partout ! Les adjectifs regorgent ici d’attributs féminins… 

Voici LA recette facile, inratable, même par les plus nuls et pis têtes en l’air. 

Ingrédients : des «e», à volonté. Ustensile : bannissez les poêles (ça fait mauvais genre), préférez le wok, vos « e » brouillés n’en seront que plus à point. Prudence : si vous les battez trop, gare aux hommelettes ! 

Pour éviter les prises de bec provocant des « e » pochés, quoi de mieux que des « e » à point pour une écriture égalitaire, épicène, surtout ? Afin de s’expliquer entre deux « e », le point médian n’est-il pas plus efficace que le point dans la figure ? Prendre la plume plutôt que de se voler dans les plumes ? Cette délicate calligraphie combat la littérature abusive des vieux satyres, mais qui sait : la querelle ne s’apaiserait-elle pas si un beau latin l’ovaire offrait à ces dames un bouquet d’«e» mimosa ? 

Alors, que faire ? L’Institution nous le dit les yeux dans les «e» via la circulaire qui prohibe cette écriture i. L’usage d’un tel alphabêtisier vaudra-t-il à l’agent des points de suspension ? Penses-tu ! Encore faut-il le comprendre – et pour cela, on s’en remet à Gogol Traduction. Un peu de cette prose soporifique avant le coucher et vous dormirez à points fermés. Difficile à gober_? Bah! ce remake zézayant des Liaisons danzereuses passe tout seul avec un petit verre de pastiche, hic ! et nunc. 

Que les lecteurs pointilleux me pardonnent les nombreuses coquilles dans ce court-brouillon qui mériterait, avouons-le, un zéro pointé. Mais «e» vous rassure : vous pourrez touzours compter sur le SNALC pour mettre les points… sur les « i » ! 

(i) BO n°18 du 6.5.2021 

Article paru dans la revue du SNALC Quinzaine universitaire n°1466 du 10 juin 2022