Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les conditions de travail
Organisation du travail
Santé et risques psycho-sociaux
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Le SNALC exige l’ouverture de négociations pour augmenter les salaires des AESH

© iStockGrafner
AESH : nous exigeons du ministre l’ouverture immédiate d’une négociation pour revaloriser la grille salariale !

 

Une délégation intersyndicale (FSU, FNEC FP-FO, CGT Educ’action, SNALC, Sud Education, SNCL) a été reçue mardi 19 juillet 2022 au ministère, suite au courrier* de plusieurs syndicats et de la FCPE envoyé à M. Ndiaye en juin pour lui demander l’ouverture en urgence d’une négociation sur la grille de rémunération des AESH.

Cette grille est devenue totalement obsolète en moins d’un an. Actuellement, seulement 3 points d’indice majoré séparent une ou un AESH en CDI dans sa 9ème année d’exercice d’une ou d’un AESH dans sa 1ère année de CDD. Ce tassement de la grille supprime l’évolution et la reconnaissance de l’ancienneté de ces personnels. C’est inacceptable.


Les deux premiers échelons (6 ans de CDD) correspondent à une rémunération proche du SMIC.


Tous les syndicats ont insisté sur l’urgence d’augmenter les salaires, alors que des milliers d’AESH sont plongés dans une situation de grande pauvreté aggravée par l’inflation galopante.


La mise en oeuvre des PIAL a aggravé la dégradation des conditions de travail, multipliant des démissions et des licenciements pour inaptitudes. L’annonce du recrutement de 4000 AESH ne sera pas à la hauteur des besoins à la fois pour remplacer les départs mais aussi satisfaire les notifications. A ce titre, nos organisations ont demandé la révision des décisions de non-renouvellement à l’initiative de l’administration.
Pourtant, le ministère n’a avancé aucune piste :
Les représentants du ministre se sont contentés de répondre qu’ils étaient en attente « d’arbitrages budgétaires, au niveau interministériel », et de dire que le ministère avait fait déjà beaucoup d’efforts pour les personnels AESH !


Alors qu’il manque des AESH partout, que des milliers d’élèves n’ont pas l’accompagnement auquel ils ont droit, les autosatisfecit du ministre ne sont pas admissibles !
Visiblement, le gouvernement n’a toujours pas pris la mesure de l’urgence !


Or, depuis plus d’un an, les mobilisations ont été des succès incontestables, démontrant que les personnels ne veulent rien lâcher de leurs revendications :

  • Augmenter les rémunérations de toutes et tous les AESH sur toute la carrière;
  • Prendre en charge tous les déplacements et revaloriser les indemnités kilométriques;
  • Garantir l’accès à des contrats à temps complet sur la base d’un accompagnement élève à 24H;
  • Abandonner les PIAL et la politique de mutualisation des moyens;
  • Créer un corps de fonctionnaires de catégorie B.

 

Nos organisations restent mobilisées et décident de se revoir dès la rentrée pour organiser l’action commune la plus large possible en direction du ministre.


* Courrier des syndicats FSU, FNEC FP-FO, CGT Educ’action, SNALC, SNETAP-FSU, FO Enseignement agricole, CGT Agri, Sud Education, SUNDEP-Solidaires, SNCL, avec la FCPE, adressé au ministre le 27 juin.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email