Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Le Grand oral : toujours du bricolage

© iStock_FG-Trade

La 2ème session du Grand oral s’achève, le bilan demeure bien décevant. 

 

UNE ORGANISATION HARMONISÉE SANS L’ÊTRE 

Cette année, les enseignants non convoqués l’an dernier à des formations Grand oral le furent. Tels des retardataires, ils partirent en cohortes penaudes, avec la désagréable impression d’avoir manqué un épisode, de n’en voir que le replay. D’aucuns les ont rassurés : ils n’avaient pas raté grand-chose. 

Certaines disciplines ont encore bénéficié de formations Grand oral : pour relire les attendus du bulletin officiel, placer encore « au centre des apprentissages » les pratiques chic et choc des neuroscientifiques – startupers à la mode – apaiser les esprits grâce à des lapalissades pédagogiques ou juste passer un moment ensemble, bref, une formation Grand oral , quoi ! 

Les Happy Few qui eurent la chance de ne pas perdre leur temps de cours dans ces fanfaronnades institutionnelles, constatèrent à la passation de l’épreuve, que la 2e session fut quasi identique à celle de l’an dernier, à ceci près que des assesseurs supplémentaires pour conduire les candidats aux jurys furent dépêchés, sans consignes réelles de neutraliser les portables dans les couloirs : ah, si internet n’existait pas… 

 

DES PRESTATIONS FRÉQUEMMENT INSUFFISANTES 

Et comme internet existe – justement – les élèves en oublient de penser par eux-mêmes et de parler correctement ! Dans l’avalanche de prestations dont on peut déplorer le langage familier, certes « super chouettes » et avec « plein de trucs sympas » à écouter, l’on voit se diriger les élèves vers des « jobs » pour lesquels leurs « profs » les auront « vachement » motivés. L’on entend des copier / coller de Wikipedia, l’on a une pensée émue pour l’ancien Bac et des craintes non dissimulées pour l’avenir intellectuel de notre pays. 

 

DES INCERTITUDES LÉGITIMES QUANT AUX OBJETS D’ÉVALUATION 

Doit-on évaluer les connaissances ou non ? On lit tout et son contraire dans les consignes. Sans grille d’évaluation probante, la porte est ouverte à tous les abus ou à toutes les négligences. 

Le SNALC demande que cesse le flou peu artistique qui caractérise la passation du Grand oral. 

Article paru dans la revue du SNALC Quinzaine universitaire n°1467 de juillet 2022