Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC : les offres V2
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les conditions de travail
Organisation du travail
Santé et risques psycho-sociaux
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

La retraite progressive : entre continuité et arrêt

© Peter_david_pixabay

Cette retraite progressive, en facilitant la transition entre vie active et retraite, permet à un agent public non titulaire de percevoir une partie de ses pensions de retraite (de base et complémentaire) tout en exerçant une ou plusieurs activités à temps partiel. Dans la période transitoire, l’agent continue à cotiser et à accumuler des droits et des trimestres pour sa retraite, améliorant ainsi le montant de celle-ci, lors de la cessation définitive de l’activité.

L’agent a même la possibilité de « surcotiser », c’est-à-dire de cotiser sur la base d’une activité à temps plein sur le salaire à temps partiel. Cela améliore la retraite future, mais, attention toutefois, la surcotisation est coûteuse. Cette surcotisation, qui s’applique également à la retraite complémentaire, doit faire l’objet d’un accord écrit entre l’AESH et l’employeur dans le contrat de travail initial ou dans un avenant.

 

Pour bénéficier de la retraite progressive, plusieurs conditions sont requises :

 

  • avoir au moins 60 ans ;
  • la quotité travaillée doit représenter entre 40 % et 80 % de la durée de travail à temps complet ;
  • justifier d’une durée d’assurance retraite d’au moins 150 trimestres, tous régimes de retraite obligatoires confondus.

 

La retraite progressive vous permet de percevoir la fraction de votre retraite égale à la différence entre 100 % et la quotité de travail à temps partiel par rapport à la durée du travail à temps complet.

Par exemple, si vous travaillez à 60 % d’un temps complet, vous percevrez 40 % de la pension de retraite à laquelle vous avez droit à la date de votre demande. Autrement dit, vous ne pouvez pas percevoir davantage que 60 % de votre pension.

 

La retraite progressive s’arrêtera soit si vous prenez votre retraite définitive, soit si vous reprenez une activité à temps plein. Mais dans ce dernier cas, il n’est ensuite plus possible de demander à nouveau le bénéfice de la retraite progressive.

Lors de la liquidation complète de votre retraite (c’est-à-dire votre retraite définitive), la pension est recalculée en tenant compte des trimestres et des droits acquis tout au long de votre période de retraite progressive.

 

Pour plus d’informations : contactez l’IRCANTEC par écrit ou par téléphone au 02 41 05 25 25, du lundi au vendredi de 9h à 17h.

 

Philippe Frey, vice-président national, aesh-avs@snalc.fr

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email