Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

La (dé)formation continue

© istock_SvetaZi

Le SNALC siégeait au groupe de travail sur le nouveau schéma directeur de la formation. Ce schéma n’est pas bon. Il est même dangereux. Le SNALC s’y est opposé et vous explique pourquoi. 

La formation telle qu’envisagée par l’institution est un moyen pour l’Éducation nationale d’exprimer ce qu’elle attend de ses personnels et de l’enseignement de demain. 

Bien sûr, d’aucuns verront quelques évolutions positives. L’une des priorités (la n°17 dans l’axe 4) vise à recueillir les besoins des personnels. A cet égard, l’Axe 4 par exemple, qui s’intéresse au bien-être et au développement des agents est plutôt positif, si ce n’est qu’il met l’accent sur des collectifs dont le SNALC ne reconnaît pas la primauté dans notre travail. 

Le reste est clairement dangereux. En effet, la transmission ne semble plus devoir être le coeur du métier des enseignants. Les connaissances ne sont plus présentes qu’à travers les fondamentaux : lire, écrire, compter et respecter autrui. Les disciplines ne sont plus envisagées qu’à travers leur didactique. En fait, il n’y a même plus de compétences… à l’exception de celles qui sont psycho-sociales. Car voilà la commande de notre institution : lutter contre les inégalités, les discriminations, le racisme, le harcèlement, promouvoir la santé, le développement durable et une heureuse citoyenneté numérique. 

Le tout devra être prôné par des professeurs que l’on aura formés aux valeurs de la république et à la déontologie du fonctionnaire. Et selon LA bonne pédagogie, bien sûr. 

Soyons clairs. Le SNALC, syndicat humaniste, prône la tolérance, l’égalité et le respect de l’autre comme celui de la Nature. Mais les valeurs sont faites pour ê t re partagées et comprises. Elles sont des finalités. Ce que doivent acquérir les élèves pour que leur esprit se forme, ce sont des savoirs. 

Si l’école devient le lieu où l’on ne fait qu’inculquer des valeurs, elle n’est plus une école. Elle devient un lieu où l’on veut modeler les consciences et non élever les esprits. 

Il semble que le Figaro ait vu juste quant à la volonté d’endoctriner la jeunesse. Mais peut-être s’est-il trompé de cible ? 

Article publié dans la revue du SNALC Quinzaine universitaire n°1461 du 28 janvier 2022