Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC : les offres V2
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les conditions de travail
Organisation du travail
Santé et risques psycho-sociaux
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : carrière
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

LA CROIX – Comment les enseignants sont préparés à affronter l’agressivité des élèves

« Mais les situations sont rarement celles auxquelles on sera confronté, les élèves ayant une infinie capacité à nous surprendre»
Jean-Rémi Girard
Président du SNALC

Lundi 29 novembre, une professeure de maths a été violemment frappée par un élève dans un lycée parisien. La gestion de la classe et la notion d’autorité sont bien au menu de la formation initiale des enseignants mais beaucoup de professeurs se sentent désemparés face à l’agressivité de certains élèves.

Jean-Rémi Girard, président du SNALC, syndicat de l’école au supérieur,  répond aux questions de La Croix le 1er décembre 2021 

Durant la formation, il arrive aussi que les futurs enseignants participent à des jeux de rôle pour tester leurs réflexes et réfléchir à l’attitude la plus pertinente à adopter face à un accès de violence. « Mais les situations sont rarement celles auxquelles on sera confronté, les élèves ayant une infinie capacité à nous surprendre », tranche Jean-Rémi Girard, le président du Syndicat national des lycées et collèges.

Le partage d’expérience passe aussi et surtout par les pairs, estime ce responsable syndical. « Longtemps, les difficultés de gestion de classe sont restées un sujet tabou. Mais ce n’est plus le cas, notamment parce qu’elles sont en augmentation et que tout le monde y est, un jour ou l’autre, confronté. Les échanges sur ce sujet sont quasiment devenus la norme en éducation prioritaire, où le collectif enseignant joue un rôle capital. Chercher de l’aide et du conseil auprès de ses collègues y relève presque, dans certains cas, d’un réflexe de survie ! »

« Longtemps, les difficultés de gestion de classe sont restées un sujet tabou... »
Jean-Rémi Girard
Président du SNALC
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email