Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Situation sanitaire
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Examens, évaluation
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - quotidien
Avantages - sorties
Avantages - vacances
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Grenelle et agenda social
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Innovation : le ministère n’a honte de rien

© istock_koldunova-1358472819

Le SNALC dénonce avec force la mise en place programmée d’une « indemnité pour mission d’innovation pédagogique » (sic) au 1er janvier 2023.

Non content d’avoir osé, sans honte, se référer au Conseil National de la Résistance pour mettre en place son conseil national de la refondation, voici que le gouvernement propose désormais de rémunérer (au lance-pierre) les enseignants qui s’inscriraient dans la démarche. En gros, il essaye d’acheter les collègues pour pouvoir se vanter de la réussite de son « fonds d’innovation ».

Le SNALC rappelle que l’innovation pédagogique n’a pas en soi de valeur supérieure à la non-innovation, et qu’il relève de la liberté pédagogique de chaque collègue de choisir les méthodes qui lui paraissent les plus adaptées. Soudoyer des enseignants pour les pousser à « innover » est éthiquement problématique, et consacrer l’innovation comme étant une mission permettant d’attribuer une valeur supérieure à un collègue par rapport à ses pairs est professionnellement indéfendable.

Le SNALC revendique que l’ensemble du budget consacré à cette mascarade soit reversé pour permettre un rattrapage salarial pour tous les collègues. Il demande l’abandon immédiat de ce projet d’indemnité.