MARIANNE – Hommage à Samuel Paty “temporairement facultatif” pour “préserver le calme”…

« …S’il n’y avait pas eu de pression médiatique, il n’aurait jamais reculé… » (Maxime REPPERT)

Après avoir présenté l’hommage à Samuel Paty, enseignant assassiné le 16 octobre 2020, comme facultatif, le lycée Léon-Blum du Creusot (Saone-et-Loire) s’est finalement ravisé sous la pression médiatique mais aussi pour éviter certaines tensions, notamment communautaires. Lire l’intervention de Maxime REPPERT
Cliquez sur l’image pour accéder à l’article :

À retrouver sur le site de Marianne. Par Anthony Cortes, publié le 02/11/2020

Extraits

Citation:
[…] Contacté immédiatement après le premier mail par “une bonne partie de l’équipe enseignante” lui faisant part de quelques “observations” et de leur désaccord, mais aussi sermonné par le rectorat, lui-même alerté par le Snalc (syndicat du secondaire), le principal fera finalement volte-face le lendemain, à 18 heures 28. […]

[…] Selon Maxime Reppert, président académique du Snalc, ces justifications ne sont qu'”hypocrisie”. “S’il n’y avait pas eu de pression médiatique, il n’aurait jamais reculé”, estime-t-il, évoquant la culture du “Pas de vague”. C’est lui qui a averti le rectorat, par voie de mail, sans obtenir de réponse, alerté par des enseignants “choqués”. “Il va de soi que, si cette consigne était appliquée, cela serait un coup très puissant porté à notre République”, ajoute-t-il.[…]

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email