Grenelle : des discussions de comptoir ?

Mot du président

Jean-Rémi GIRARD

GRENELLE :

DES DISCUSSIONS DE COMPTOIR ?

Edito de la revue Quinzaine universitaire n°1447 du 11 décembre 2020
Déclaration du SNALC au comité technique ministériel du 27 novembre 2020

Monsieur le Ministre,
Mesdames et Messieurs les représentants de l’administration,
Mesdames et messieurs les membres élus du comité,

Le SNALC tient à revenir sur plusieurs points dans cette déclaration :

  • Le 16 novembre dernier, une très large intersyndicale vous a alerté, monsieur le ministre, sur votre manque de dialogue avec les organisations représentatives au sujet de la gestion de la situation sanitaire, demandant notamment « l’organisation de points réguliers », ne serait-ce que pour aborder les propositions que nous portions dans notre communication commune. À ce jour, aucune réponse n’a été apportée à cette demande (1).
  • La « revalorisation » des enseignants (et assimilés) dont il est question aujourd’hui avec la prime d’équipement a été qualifiée d’« historique ». Pour le moment, elle est historiquement faible et historiquement floue. Aucune garantie n’a pu être apportée jusqu’à présent quant à la volonté politique de mettre en oeuvre une loi de programmation pluriannuelle, qui seule garantirait une hausse importante et pour tous de la part fixe des traitements, et ce sans contreparties. Cette volonté politique semble elle-même d’une extrême fragilité, à en juger par les arbitrages rendus concernant les professeurs documentalistes et les CPE sur l’année 2021. Vous nous avez très souvent reproché, monsieur le ministre, de caricaturer vos intentions en les résumant à l’équivalent d’« un ciné et une pizza par mois ». À l’heure où les cinémas vont bientôt pouvoir rouvrir, pour 70% des enseignants, il faudra se passer de pizza en 2021. Et pour les CPE et professeurs documentalistes aux échelons 8 et supérieurs, il faudra aussi se passer de ciné.
  • La situation des personnels contractuels nous paraît critique, et nous vous alertons solennellement à leur sujet aujourd’hui. Nous attendons toujours une date quant à la reprise du groupe de travail sur la rémunération et le temps de service des AESH. Nous sommes également demandeurs d’un bilan sur les PIAL, ainsi que sur la formation des AESH. De même, un bilan sur les contrats de préprofessionnalisation pour les AED serait le bienvenu. Dernier point, pour reprendre un engagement ancien de la DGRH, un bilan de la mise en oeuvre du cadre de gestion des contractuels doit impérativement être fait.

Enfin, nous espérons que vous ne comptez pas tirer trop d’enseignements de la plupart des ateliers du Grenelle de l’éducation. Il est heureux que vous ayez permis à l’ensemble des syndicats représentatifs d’y participer, car cela permet de faire baisser le taux d’inepties prononcées à la minute, y compris par des présidents d’ateliers. Nous comprenons toutes et tous que la fermeture des bars est un problème sérieux, mais était-il vraiment nécessaire de relocaliser chez nous les discussions de comptoir ?

Je vous remercie.

Le président national, Jean-Rémi GIRARD

Déclaration du SNALC au comité technique ministériel
Le 27 novembre 2020

—————-
(1) Une réunion a finalement eu lieu le… 10 décembre, soit presque un mois après la demande intersyndicale. Chacun appréciera.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour télécharger ce numéro :

.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email