Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC : les offres V2
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les conditions de travail
Organisation du travail
Santé et risques psycho-sociaux
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Évaluation d’école ★☆☆☆☆ (1/5)

© rawpixel.com-pxhere.com

Le ministère de l’Éducation nationale avait annoncé à la toute dernière ligne des 120 pages de son dossier de presse de rentrée la mise en place d’un nouveau dispositif : l’évaluation d’école.

 

En effet, l’évaluation des enseignants étant limitée par le PPCR à trois rendez-vous dans la carrière, le regard de l’institution sur l’école et son fonctionnement a été fortement restreint. Le ministère a donc réagi en conséquence…

Ainsi, initiée l’an passé dans le 2nd degré, cette nouvelle pratique débarque dans nos écoles cette année sous forme d’expérimentation.

 

A terme, chaque école sera évaluée tous les 5 ans. Cette évaluation se déroule en deux temps. En premier lieu se tient une auto-évaluation qui questionne et inquiète. L’école y est considérée au sens communauté éducative, l’auto-évaluation mobilisant « l’ensemble des acteurs » : directeur, personnels de l’État et de la collectivité, autorités de rattachement, autres partenaires et « usagers » (élèves et parents).

 

Les modèles de questionnaires pour les parents sont édifiants et dignes d’une enquête de satisfaction de grande enseigne : « Etes-vous satisfaits de… » ou « Donnez-nous votre avis en 5 minutes » 

Parents et élèves, bien que classés dans la catégorie « usagers » sont, par le biais de ces enquêtes, érigés au rang de « consom’acteurs » de l’école : ils sont écoutés au même titre que les PE, les professionnels de l’Éducation nationale.

La deuxième phase, elle, implique l’intervention d’observateurs extérieurs : IEN, directeurs d’école, personnels de direction, inspecteurs du second degré, cadres administratifs ou autres conseillers pédagogiques…

 

A noter qu’au-delà des problèmes d’éthique, il s’agit d’un travail lourd et qu’il n’est pas prévu de dégager du temps à cet effet pour les PE et les directeurs des écoles évaluées. Les 108 heures, fourre-tout préféré de nos supérieurs, ne sont pas extensibles et sont déjà trop souvent dépassées. Sur quel temps se dérouleront ces petits moments de consultation, «convivialité » et mutualisation ?

 

Le SNALC ne cesse de rappeler que la coéducation a ses limites et que chacun doit rester à sa place. Une enquête de satisfaction parentale n’a pas lieu d’être. Le SNALC n’est donc bien évidemment pas favorable à ces évaluations.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email