Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC : les offres V2
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les conditions de travail
Organisation du travail
Santé et risques psycho-sociaux
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

BFM TV – En quoi consistent les cours d’enseignement moral et civique?

« …il n’existe pas de formation à proprement parler “pour les aider à aborder ces thèmes parfois sensibles”. Des ressources existent en ligne mais elles “ne permettent pas d’appréhender toutes les questions que pourrait poser un élève”… » (Maxime REPPERT)

Les cours d’enseignement moral et civique (EMC), mis en place en 2015, doivent permettre aux élèves de prendre conscience de leurs droits et de leurs devoirs en tant que citoyens, ainsi que d’apprendre les valeurs de la République. Maxime REPPERT détaille l’EMC.
Cliquez sur l’image pour accéder à l’article :

À retrouver sur le site de BFM TV. Par Clément Boutin le 02/11/2020

Extraits

Citation:
Quel est le but de l’EMC ?

[…] L’enseignement moral et civique est “dans le prolongement des cours d’éducation civique”, explique à BFMTV.com Maxime Reppert, professeur d’histoire-géographie et président académique du Syndicat national des lycées, collèges, écoles et du supérieur (SNALC) à Dijon. […]

[…] Concernant la forme que prend l’enseignement moral et civique, cela fait partie de “la liberté pédagogique dans la construction du cours” de l’enseignant, indique Maxime Reppert, tout en restant dans le cadre de ce qui est édicté au Bulletin officiel. “Il peut s’agit de l’organisation d’un débat, de l’utilisation d’un écrit ou d’une vidéo. Il doit y avoir un échange avec les élèves et leur donner les atouts pour réfléchir”, souligne le professeur d’histoire-géographie. […]

Quels professeurs sont en charge de l’EMC ?

[…] Au primaire, l’enseignement moral et civique est assuré par les professeurs des écoles. Au collège, ce sont les enseignants d’histoire-géographie qui sont en charge de ce cours. Au lycée, il n’y a pas de professeurs attitrés, “il s’agit généralement de ceux d’histoire-géographie, de philosophie ou encore de français”, indique Maxime Reppert.

[…] Le président académique du SNALC Dijon précise cependant qu’il n’existe pas de formation à proprement parler “pour les aider à aborder ces thèmes parfois sensibles”. Des ressources existent en ligne mais elles “ne permettent pas d’appréhender toutes les questions que pourrait poser un élève”. […]

Combien d’heures sont consacrées à l’EMC ?

Jean-Michel Blanquer a, par ailleurs, annoncé dimanche au Parisien vouloir renforcer dès la rentrée prochaine l’EMC “notamment en termes de nombre d’heures de cours”.

[…] Une “bonne initiative”, juge Maxime Reppert, qui souligne néanmoins l’existence “d’une forme de défiance entre ce que dit le ministre et ce qui se fait ensuite”. […]

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email