DIRECTION D’ÉCOLE : Une revalorisation du métier de directeur en 2021 ?

Lettre premier degré


DIRECTION D’ÉCOLE :

Une revalorisation du métier de directeur en 2021 ?



https://pxhere.com/fr/photo/1378223

LE PREMIER DEGRÉ 34 – décembre 2020
Par Christophe Gruson,
Secrétaire national SNALC premier degré
premierdegre@snalc.fr

À la rentrée 2020, le directeur touchait une ISS (indemnité de sujétions spéciales) composée d’une part fixe et d’une part variable.

L’indemnité de sujétions spéciales

Le directeur bénéficiait également d’une BI (bonification indiciaire) liée au nombre de classes de l’école

  • 3 points pour les écoles à classe unique : 14,06 €,
  • 16 points pour les écoles de 2 à 4 classes : 74,98 €,
  • 30 points pour les écoles de 5 à 9 classes : 140,58 €,
  • 40 points pour les écoles de 10 classes et plus : 187,44 €.

Il bénéficiait aussi d’une NBI (nouvelle bonification indiciaire) de 8 points.

Cette ISS, la BI et la NBI n’ont pas été remises en question.
Lors de la réunion du 15 juillet 2020 a été dévoilée la mise en place d’une indemnité exceptionnelle de rentrée de 450 euros, pour la rentrée scolaire 2020. Cette indemnité, contrairement à une annonce médiatique du ministre, n’avait rien à voir avec l’investissement lors du premier confinement de mars 2020 mais avec la mise en place de cette rentrée. On peut regretter que le travail fourni par les directeurs l’année dernière n’ait pas été récompensé comme il aurait dû l’être.
Avant de développer le volet revalorisation, le SNALC a demandé que cette prime de rentrée (qui a tardé à être versée) soit pérennisée. Alors que le SNALC s’attendait à une bonification indiciaire pour tous les directeurs, quelle ne fut pas sa déception lorsqu’il apprit que finalement la revalorisation pour les directeurs se réduirait à cette prime de rentrée ! Elle viendrait s’ajouter à l’indemnité de sujétions spéciales pour chaque directeur, à savoir 450 euros par an soit une trentaine d’euros net par mois. Une bonne partie des directeurs qui ne bénéficiera d’aucune augmentation de décharge l’année prochaine n’aura donc que 30 euros par mois en guise de « revalorisation ». Une bien maigre compensation au regard des engagements, de la responsabilité, du temps, du stress, et de l’épuisement que ce métier occasionne.

Article tiré de la lettre électronique 34
« Mais où en est-on de la direction d’école en cette fin d’année 2020 ? »
Retrouvez l’intégralité du dossier ici :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email