Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC : les offres V2
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les conditions de travail
Organisation du travail
Santé et risques psycho-sociaux
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Direction d’école: une fonction plus que jamais indispensable


Crédit : CC0 Domaine public

Article publié le 22 mai 2020

Mardi 21 avril 2020, Jean-Michel Blanquer a été auditionné par la commission des affaires culturelles, de l’Education nationale et de la jeunesse.

Interrogé par plusieurs députés sur les scénarios possibles et les conditions requises pour un retour progressif à l’école à partir du 11 mai 2020, notre ministre n’a pas échappé à l’évocation loin d’être anodine de la direction d’école, sujet qui a bien évidemment retenu l’attention du SNALC.

En effet, tout un chacun a pu constater, par cette crise sanitaire sans précédent, le rôle et le caractère indispensable de cette fonction. Depuis le début de l’épidémie hors de nos frontières, qui a dû contacter les familles, lors des vacances d’hiver pour les zones B et C, pour savoir qui revenait d’Italie ou de Chine ? Qui s’est évertué justement à prévenir les familles, à prévenir IEN et DSDEN sur des élèves potentiellement porteurs ou malades ? Véritables acteurs et coordonnateurs indispensables depuis le début de l’épidémie, et même en télétravail parfois pour des raisons de vulnérabilité, les directeurs et directrices n’ont pas une seule seconde failli à leurs missions.

Qu’ils aient été personnels volontaires ou non pour encadrer les enfants de personnels soignants, ils ont continué leur mission d’enseignement à distance pour leurs propres élèves tout en assurant leurs tâches administratives. Et la gestion de la reprise de l’école le 11 mai 2020, dans la précipitation et en dépit du bon sens au regard d’un protocole sanitaire drastique, s’est imposée aux directeurs comme une mission supplémentaire, mission pour laquelle ils n’ont bien sûr aucune formation.

Exprimant toute sa gratitude envers les directeurs et directrices, notre ministre, lors de cette audition, a commencé par énoncer clairement que la direction d’école est « un sujet présent avant la crise qui n’a pas vocation à disparaître du fait de la crise ».

Puis il a ajouté : « Ce qu’ont fait les directeurs et directrices d’école, c’est absolument magnifique », « les directeurs et directrices d’école ont été de véritables cadres de l’Education nationale, engagés au service des élèves. Nous devons en tirer des leçons sur leurs moyens d’action, l’aide qui peut leur être fournie. », « La volonté n’en est que plus forte de faire évoluer la situation des directeurs ».

De belles paroles pour des personnels en première ligne, qui méritent plus que jamais reconnaissance financière et moyens réels. Il est plus que temps.

Véronique MOUHOT, élue pour le SNALC dans l’académie de Nice et membre de l’équipe nationale 1er degré
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email