Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Direction d’école : où est le problème ?

FORMULAIRE DE CONTACT

Le 28 janvier 2020

L’enquête de l’IGÉSR (Inspection Générale de l’Éducation, du Sport et de la Recherche) reconnaît une part de responsabilité de l’Éducation nationale dans le suicide de Christine Renon. Toute une série de facteurs a été soulignée : la succession d’inspecteurs, les relations avec la municipalité, les problèmes de remplacements et de mutations etc. L’accumulation de missions de toute sortes – quotidien de tous les directeurs – semble n’être cependant que peu évoquée dans le rapport.

Le ministère a lancé en parallèle une récente consultation auprès des directeurs d’école. On peut se demander l’intérêt d’un questionnaire censé révéler une situation que le ministère a créée et qui est dénoncée par les syndicats depuis des années.

Pour le SNALC, la souffrance des directeurs est en grande partie le résultat de la politique éducative du « toujours plus de réformes, toujours plus de changements ». Et pour cause, aujourd’hui l’École doit systématiquement remédier à TOUS les maux de la société en tenant compte à la fois de considérations politiques, d’exigences économiques et de PISA & Cie. De fait, les demandes de l’institution sont incessantes, elles étouffent les directeurs.

Imposer une charge de travail toujours grandissante, même si elle émane de directives ministérielles, n’est pas tolérable de la part d’un « supérieur hiérarchique » qui a aussi obligation de protection des personnels. Chaque IEN est aujourd’hui conscient du surmenage de la profession. Or les situations de conflits entre directeurs et inspecteurs – situations absentes du questionnaire – se traduisent souvent par des abus de pouvoir de certains IEN. Le SNALC condamne les agissements d’IEN dont il serait bon de revoir le rôle, les devoirs et les limites. Leurs injonctions, les pressions et leur attitude sont criminellement destructrices pour des directeurs en grande souffrance.

Le SNALC pense que la réflexion sur la direction d’école doit s’inscrire dans une dimension plus large, incluant les rôles, les responsabilités et la politique de « management » de l’IEN et de toute notre hiérarchie, ainsi que la succession et la mise en place des politiques éducatives du ministère.