Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

CNEWS – Job Dating : où sont les profs ?

« Le métier doit être valorisé et reconnu, au niveau du salaire et des conditions de travail »
Maxime Reppert
Secrétaire national aux conditions de travail

A la veille de la rentrée scolaire, comment trouver des professeurs ? Le métier d’enseignant ne fait plus rêver. 

Maxime Reppert, secrétaire national aux conditions de travail, réagit sur CNEWS dans l’émission Punchline du 31 mai 2022.

[CNEWS] Merci de nous rejoindre en direct sur CNews sur Europe 1 dans Punchline, vous êtes un professeur d’histoire et géographie, le job dating pour trouver un prof, vous me dites que tous les moyens sont bons justement pour faire face à cette pénurie ? 

[Maxime Reppert] Écoutez, en tant que secrétaire national aux conditions de travail pour le syndicat national des écoles, collèges et lycées, effectivement, je tiens à réagir quand j’ai vu que la rectrice de Versailles avait donné son feu vert pour organiser ça, je me suis dit, c’est un trait d’humour. Et un humour qui est tout sauf drôle , c’est un cirque, une vaste farce, cela montre qu’effectivement […]  

[CNEWS] Je croyais qu’il fallait des diplômes pour être prof ? 

[Maxime Reppert] Oui, c’est un petit peu le souci. Quand j’entends parler de ça, j’ai l’impression qu’en fait, il faut absolument quelqu’un devant les élèves, et qu’on n’est plus vraiment dans l’Éducation nationale, mais plutôt dans la garderie nationale. 

[CNEWS] L’éducation nationale qui se déguise en entreprise, ça vous surprend ? 

[Maxime Reppert] Non, ça ne me surprend pas puisque il y a plusieurs choses malheureusement qui sont empruntées au système de l’entreprise et là tout ce que je vois c’est qu’on déprofessionnalise le métier d’enseignant. Je m’interroge beaucoup, je m’inquiète même de la question de la formation des collègues qui vont être recrutés mais aussi pour l’encadrement et le soutien et bien entendu pour les élèves. Le job dating n’est ni plus ni moins que le résultat d’un manque d’anticipation de la part du ministère pour recruter des enseignants ! Cela fait des mois qu’on interpelle le gouvernement sur ces problèmes. Nous n’avons pas été entendus et voilà le résultat. 

[CNEWS] Certains pourront dire que vous voyez le verre à moitié vide et pas le verre à moitié plein. Au final, l’Éducation nationale assume peut être le fait d’être un petit peu à l’os si je peux le dire trivialement sur la question du recrutement, c’est peut être un bon début ?

[Maxime Reppert] Si elle assume, c’est plutôt son incompétence à gérer le problème de la pénurie des enseignants, quel est l’objectif, est-ce que c’est d’avoir absolument quelqu’un face aux élèves ou alors d’avoir quelqu’un que l’on va encadrer, que l’on va former, que l’on va aider ? L’Éducation nationale n’a pas les moyens de ses ambitions donc il faut plutôt chercher à comprendre pourquoi actuellement, le métier d’enseignant ne fait plus rêver et pourquoi il y a de moins en moins de personnes qui souhaitent rejoindre l’Éducation nationale de façon pérenne ? 

[…] 

 [CNEWS] Maxime Reppert, assez rapidement, le président Macron est au chevet en ce moment des urgences à l’hôpital de Cherbourg. Vous avez envie de lui réclamer quoi vous aussi en urgence d’ici l’été ? 

[Maxime Reppert] Au niveau de notre système éducatif, il y a une urgence, il y a une urgence ! Il nous faut plus d’enseignants. Il faut redonner de la dignité au métier, parce que on ne peut plus passer pour des clowns. On ne peut plus passer pour la garderie de la garderie, ça n’a pas de sens ! On a un métier qui doit être valorisé, qui doit être reconnu. Ce n’est pas normal à plusieurs niveaux, que ce soit au niveau du salaire comme au niveau des conditions de travail, donnez-nous les moyens de faire correctement notre métier plutôt que de faire des sous jobs dating. Ça va être quoi la suite ? Un Loft Story pour les profs, on se pose vraiment la question ? J’ai pris une gifle avec cette histoire de job dating, nous avons tous pris une gifle ce soir !

à partir de 1:44:40

« Que va être la suite ? Un loft-story pour les profs ?... »
Maxime Reppert
Secrétaire national aux conditions de travail