Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC : les offres V2
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les conditions de travail
Organisation du travail
Santé et risques psycho-sociaux
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : carrière
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Classes sans notes : une méthode qui n’a pas fait ses preuves

© iStock_happy8790

L’évaluation exclusive par compétences, c’est-à-dire sans notes en 6ème, a été imposée dans mon collège – en toute illégalité – il y a maintenant 5 ans. 

 

Les arguments avancés étaient la cohérence dans le cycle 3 (car a priori les écoles du secteur évalueraient sans notes), la non-stigmatisation des élèves en échec scolaire mais aussi une meilleure estime de soi des élèves en général, l’absence de compétition et donc de mauvaise ambiance au sein des classes et enfin le progrès.

 Chaque argument peut bien sûr trouver son contre-argument : la 6ème étant une classe du collège, les élèves doivent s’adapter au collège. 

Les élèves en échec le sont aussi avec les compétences: là où ils avaient de faibles notes, ils obtiennent une pastille rouge ou un smiley mécontent. Comment l’estime de soi peut-elle s’en trouver améliorée ? Peut-être est-ce à cause du changement de curseur ? Là où les élèves avaient entre 5 et 14/20, ils ont « en cours d’acquisition » ou une pastille jaune… 

La compétition peut être négative si elle est exacerbée mais elle peut aussi entraîner de l’émulation. 

Enfin le mot « progrès » cache malheureusement bien des surprises. On l’utilise d’ailleurs faute d’arguments et pour contrecarrer la liberté pédagogique. 

En 5 ans, je n’ai vu aucune amélioration dans les résultats de mes 5èmes (ex 6èmes), bien au contraire. L’absence du couperet de la note a engendré un relâchement du travail personnel car le 05/20 vaut le 14/20 (ECA). 

Ironie de l’histoire les élèves de 5ème sont demandeurs et friands de notes et se placent eux-mêmes dans la compétition et/ou l’émulation, chacun cherchant à connaître celle de l’autre. De même, les parents lisent plus facilement les bulletins de notes. Déchiffrer le jargon pédagogique des compétences est déjà compliqué, alors ne pas savoir où situer son enfant dans une discipline ou une autre est frustrant. 

Il y a d’autres moyens bien plus efficaces pour améliorer l’ambiance de classe et l’estime de soi. Mentir aux élèves sur leur vrai niveau sous couvert de bienveillance est contre-productif voire dangereux. La chute au lycée et dans le monde du travail n’en sera que plus dure. 

Article paru dans la revue du SNALC, la Quinzaine universitaire n°1460 du 6 janvier 2022

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email