Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

« C’est dur d’être aimé par des cons »

Mot du président

Jean-Rémi GIRARD

« C’EST DUR D’ÊTRE AIMÉ

PAR DES CONS »

Edito de la revue Quinzaine universitaire n°1446 du 13 novembre 2020
Discours prononcé le 18 octobre à l’occasion du rassemblement en hommage à Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie décapité pour avoir enseigné la liberté d’expression

« C’est dur d’être aimé par des cons ». Je voulais montrer que cette phrase, qui a été à la Une d’un numéro de Charlie Hebdo que tout le monde connaît, on pouvait la prononcer en France au XXIe siècle.

Quand il a fait ce numéro, Charlie Hebdo, qui soutient ce rassemblement, a démontré par l’exemple ce que sont dans notre pays la liberté d’expression, la liberté de la presse, la laïcité. Les suites, on les connaît, ont été terribles. Le terrorisme islamiste a pris son tribut dans les journalistes de Charlie Hebdo.

Samuel Paty était un enseignant d’histoire-géographie. Samuel Paty enseignait l’enseignement moral et civique. Samuel Paty enseignait ces mêmes valeurs. Samuel Paty enseignait la liberté d’expression, la liberté de la presse, la laïcité. Samuel Paty a utilisé une caricature de Charlie Hebdo comme support pédagogique. Et pour avoir fait cela en France au XXIe siècle, Samuel Paty a été décapité dans la rue. Samuel Paty a été victime d’un acte barbare car à son niveau il luttait contre la barbarie.

Alors oui, c’est sûrement très « dur d’être aimé par des cons ». Mais c’est encore plus dur d’être tué par des cons.

Face à cela, l’école de la République est et doit demeurer le lieu de l’intelligence. Nos armes, ce ne sont pas des couteaux, ce ne sont pas des pistolets. Nos armes, c’est le savoir, c’est la culture, c’est l’esprit des Lumières.

Samuel Paty faisait son cours sur la liberté d’expression depuis plusieurs années. Je voudrais que l’on prenne toutes et tous conscience que Samuel Paty ne fera plus jamais ce cours. Que plus aucun élève ne pourra suivre les leçons de mon collègue.

Nous lui devons toutes et tous, toutes les enseignantes et tous les enseignants de ce pays, de continuer son cours. Nous lui devons toutes et tous à partir du 2 novembre et dans les années qui viennent montrer que dans tous nos établissements, dans toutes nos classes, nous pouvons utiliser une caricature de Charlie Hebdo comme support pédagogique. Nous lui devons cela.

Je vous remercie.

Le président national, Jean-Rémi GIRARD

Discours prononcé le 18 octobre à l’occasion du rassemblement en hommage à Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie décapité pour avoir enseigné la liberté d’expression

Cliquez sur l’image ci-dessous pour télécharger ce numéro :

.