Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Calendrier du Baccalauréat : quand retiendront-ils les leçons ?

© istock_Kwangmoozaa

Le calendrier du baccalauréat est actuellement discuté. Et l’on se dirige vers des épreuves de spécialité du 20 au 22 mars.

Contre l’avis du SNALC et l’avis de l’immense majorité des organisations représentatives chez les enseignants et même chez les chefs d’établissement, le Ministère refuse avec entêtement de revenir à des épreuves nationales, terminales et anonymes.

Pour le SNALC, le ministère commet une faute.

Il fait fi du temps pédagogique nécessaire pour que les élèves voient l’ensemble des programmes qui sont riches et donc lourds.

Il semble se moquer qu’une part non négligeable d’élèves risquent de s’évaporer entre les épreuves de mars et celles de juin car ils connaîtront déjà plus de 80% de leurs notes de baccalauréat.

Il n’a cure de la désorganisation des établissements au moment d’épreuves qui mobilisent de nombreux personnels dans les établissements et les DEC pour leur passation comme leur correction et qui sont suivies d’oraux et d’épreuves pratiques tout aussi astreignantes.

Le SNALC, pour garantir un bon apprentissage des élèves et de bonnes conditions de travail aux professeurs ainsi qu’aux autres personnels de l’Éducation nationale, réclame le retour à des épreuves en juin.