Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC : les offres V2
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les conditions de travail
Organisation du travail
Santé et risques psycho-sociaux
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Avez-vous un D.U.E.R.P. ?

© iSotck_WolfImages
En application d’un décret de 2001, chaque établissement public local d’enseignement devrait avoir à disposition et à la connaissance des personnels un Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels (D.U.E.R.P.). Un tel document a été rendu obligatoire par une directive européenne du 12 juin 1989, inséré dans le code du travail puis dans le code pénal après avis du conseil supérieur de la prévention des risques professionnels depuis le 21 janvier 2000.

Or, il est avéré qu’un tel document n’existerait que dans moins de la moitié des établissements. Il doit pourtant être établi sous la responsabilité du chef d’établissement.

De quoi s’agit-il ?

Des mesures générales de protection et de salubrité applicables à tous les établissements en ce qui concerne l’éclairage, l’aération ou la ventilation, les eaux potables, les fosses d’aisance, l’évacuation des poussières et vapeurs, les précautions à prendre contre les incendies. Bien entendu, il faut que le Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (C.H.S.C.T.) soit alerté et en mesure de les vérifier.

L’Observatoire national de la sécurité et de l’accessibilité des établissements d’enseignement se charge actuellement d’une enquête auprès de nos établissements scolaires en vue d’évaluer l’existence d’un tel document.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email