Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC : les offres V2
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les conditions de travail
Organisation du travail
Santé et risques psycho-sociaux
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

Absence liée au Covid et prime REP

© istock_Plateresca
Suite au courrier du SNALC, le ministère a rappelé que les personnels en Autorisation Spéciale d’Absence (ASA) du fait de la crise du covid doivent bien toucher les primes REP ou REP+

Jean-Rémi Girard, président du SNALC, avait interrogé la DGRH du ministère de l’Education nationale le 28 janvier 2022 au sujet de la situation des personnels placés en Autorisation Spéciale d’Absence (ASA) du fait de la crise du Covid (personnels vulnérables), et tout particulièrement de leur régime indemnitaire et de la prime REP/REP+.

Monsieur Le Directeur Général ,

Je reviens vers vous suite aux échanges qui ont eu lieu lors du Comité Technique Ministériel du 26 janvier dernier. Lors des échanges liminaires, il a été question de la situation des personnels placés en Autorisation Spéciale d’Absence (ASA) du fait de la crise du Covid (personnels vulnérables), et tout particulièrement de leur régime indemnitaire. Le cas évoqué était celui de la prime REP+

Le point n’étant pas prévu à l’ordre du jour, il est possible que les réponses apportées aient pu l’être sans procéder au préalable à toutes les vérifications d’usage, et c’est pourquoi il semble important de clarifier la situation de ces personnels.

Le SNALC a pu consulter plusieurs circulaires rectorales datant de 2020, et qui affirment toutes la même chose, à savoir la création d’un dispositif permettant à l’agent de conserver l’ensemble de sa rémunération, primes incluses (y compris les HSA).

Je cite (un exemple parmi d’autres) la circulaire de l’académie d’Amiens :

« Pour les personnels enseignants, d’éducation, PSYEN, administratifs, techniques, sociaux et de santé de votre établissement qui sont placés dans l’une de ces situations à compter du 2 novembre 2020, il convient désormais de saisir l’autorisation spéciale d’absence dans GIGC en utilisant le code spécifique suivant : A51 – ASA COVID. Je vous précise que cette saisie n’aura aucune incidence financière sur la situation de ces personnels, notamment en matière d’indemnités et d’heures supplémentaires. » 

Ce code A51 est un code qui est utilisé dans plusieurs académies. On comprend bien qu’il a été créé spécifiquement en octobre 2020 pour garantir aux agents placés en ASA COVID le maintien de leur traitement et de ses accessoires (diverses indemnités dont les HSA). Les recteurs n’ont évidemment pas écrit cela à la légère : ils ont dû recevoir une notice d’explication de ce nouveau code A51 et de ses conséquences.

Nous avons également pu vérifier que cette situation était tout à fait établie au plan national, puisqu’elle est même mentionnée dans le rapport de la Cour des comptes de décembre 2021 sur la gestion des absences des enseignants. Je cite la note de bas de page n°34 :

Le déploiement d’un code spécifique « ASA Covid » est intervenu dans tous les systèmes d’information le 23 octobre 2020. Ce code permet de suivre ces ASA et de maintenir la rémunération des personnels, notamment le versement des HSA pour le second degré.

Pour le SNALC, la situation est très claire : le code A51 n’implique aucune retenue. Les personnes en ASA Covid sont dans la même situation que leurs collègues devant élèves, et doivent toucher l’ensemble de leur régime indemnitaire, y compris bien entendu la prime REP+.

C’est pourquoi le SNALC vous sollicite aujourd’hui pour qu’une communication nationale soit produite, par exemple par le biais de la foire aux questions, afin de rappeler cet état de fait et de rassurer les collègues, qui craignent non seulement de ne plus toucher l’intégralité de leur rémunération, mais également d’être victime d’un principe de rétroactivité. Nous souhaitons également qu’une communication puisse être envoyée aux académies pour vérifier qu’elles utilisent bien toutes le code A51 pour ces personnels, qui permet de conserver l’intégralité de leur rémunération, primes incluses.

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

 

Télécharger ce courrier en PDF

Voici la réponse de la DGRH (14 février 2022) à la demande du SNALC

Objet : RE: COURRIER SNALC à M SOETEMONT – 2022 01 28 – ASA et Prime REP

 

Bonjour M. GIRARD, je reviens vers vous suite à votre courrier du 28 janvier dernier. Vous aviez fait part au Ministre d’interrogations sur la suspension d’indemnités REP et REP+ qui serait appliquée par des académies aux personnels placés en ASA pour motif COVID.

En première analyse et comme indiqué lors du dernier CTMEN cet usage pouvait correspondre à la règle d’attribution des indemnités REP et REP+ aux remplaçants des personnels absents. Cependant en application des principes spécifiques de gestion des indemnités des agents en ASA dite COVID, la direction des affaires financières a adressé aux académies des instructions afin que les indemnités REP et REP+ ne soient pas suspendues dans ce cas de figure, en application du code de paye idoine « 51 » qui les maintient.

Telles étaient les précisions que j’étais en mesure de vous apporter.

Bien à vous.

Vincent SOETEMONT.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email