Syndicat national des lycées, collèges, écoles et du supérieur

Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Climat scolaire
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Situation sanitaire
Souffrance et risques psycho-sociaux
Enseignement privé : nos articles
Privé : contes et légendes
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Examens, évaluation
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - quotidien
Avantages - sorties
Avantages - vacances
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
« Choc des savoirs »
Dossiers du mois
École inclusive
Laïcité et valeurs de la République
Réforme du lycée
Rémunérations
Grenelle et agenda social
Les métiers
AED
AESH
AESH : Contrat
AESH : Droits et devoirs
AESH : Infos en bref
AESH : Le SNALC s’adresse au ministre
AESH : Métier et carrière
AESH : PIAL et inclusion
AESH : Positions et revendications
AESH : Protection des personnels
AESH : Rémunération et retraite
Contractuels enseignants, CPE, Psy-EN
Contractuels : Contrats
Contractuels : Droits et devoirs
Contractuels : Infos en bref
Contractuels : le SNALC s'adresse au ministre
Contractuels : Métier et concours
Contractuels : Positions et revendications
Contractuels : Protection des personnels
Contractuels : Rémunération et retraite
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, Bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Nos publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

AESH : le meilleur – ou le pire ? – reste à venir

© freepik.com_EyeEm_16196270

Si l’année scolaire 2023/2024 a débuté par l’entrée en vigueur d’une nouvelle grille indiciaire, la création d’une indemnité de fonctions et la possibilité d’un CDI après seulement 3 années de CDD, pour le SNALC, les AESH sont encore très loin d’un vrai statut et d’un vrai salaire.

Par ailleurs, même en cumulant le retour d’un financement par l’État de l’accompagnement des élèves en situation de handicap sur le temps méridien, la fin des contrats EPLE (y compris pour les AESH en CDD), la réécriture en cours d’un cadre de gestion plus explicite et complet que le précédent (juin 2019) et la mise en œuvre de la subrogation (1er juillet 2025), pour le SNALC, ces mesures ne sont pas de nature à mettre un terme à la très grande précarité des AESH !

Après les annonces de la conférence nationale du handicap en avril 2023, dont les pôles d’appui à la scolarité (PAS) pour remplacer les PIAL, c’est le comité interministériel du handicap du 16 mai dernier qui prend le relais pour de nouvelles intentions dont un “plan d’action métier pour les AESH”, visant à construire des carrières professionnelles et à valoriser les acquis de l’expérience pour accéder au métier d’éducateur spécialisé au sein de l’Éducation nationale.

Les PAS suscitent des interrogations et de l’inquiétude bien légitimes chez les personnels. En effet, les PIAL ont déjà considérablement dégradé les conditions de travail des AESH. Ces derniers ont été contraints de subir le choix politique d’une inclusion scolaire au rabais. Ainsi, beaucoup d’AESH ont démissionné, beaucoup ont été licenciés ou non renouvelés et tous ceux qui restent continuent à souffrir. 

Si le SNALC a toujours revendiqué l’abandon des PIAL, ce n’est certainement pas pour les remplacer par un dispositif qui pourrait être encore pire !

Quant au « plan d’action métier pour les AESH », l’actualité politique de ces dernières semaines a stoppé la progression de cette demande faite par G. Attal aux ministres de l’Éducation nationale et des personnes handicapées d’élaborer ce plan d’ici l’été…

Le SNALC restera vigilant sur une éventuelle suite donnée à ce projet et continuera à défendre avec détermination et intelligence les intérêts professionnels des AESH.


Article paru dans la revue Quinzaine universitaire n°1491 du 12 juillet 2024