Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Avantages-SNALC : les offres V1
Carrière des PE
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Formations, concours, stagiaires
L'enseignement privé
L’édito du président
Le premier degré
Brèves
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Mobilité
Pédagogie
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Elections professionnelles
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les conditions de travail
Organisation du travail
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants du supérieur
Personnels BIATSS
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques
Mutations, détachement
Personnels administratifs
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Positions et revendications
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Programmes & disciplines
Santé et risques psycho-sociaux

Adjoints gestionnaires : coup de Trafalgar !

© iStock_Gearstd

L’on se souvient de la contestation et du combat permanents que le SNALC et d’autres ont menés contre le projet gouvernemental de mettre les adjoints gestionnaires sous la coupe des collectivités territoriales. Nous pensions ce combat gagné lorsque le gouvernement semblait avoir renoncé à sa mise en œuvre, mais habitués aux manœuvres et aux pièges, nous avions bien recommandé à nos collègues la plus grande vigilance. Hélas ! Nous avions bien raison.

 

Voici qu’en fin de mandat, à moins de quatre mois de l’élection présidentielle, l’assemblée nationale a voté le 23 novembre 2021 un amendement rétablissant cette disposition ! Il s’agit « d’assurer une meilleure articulation entre les responsables des établissements scolaires et les collectivités territoriales »

 

Si cet amendement est accepté par le gouvernement lors de u vote du 6 décembre 2021, l’exécutif de la collectivité pourra donner des « instructions sous le couvert du chef d’établissement à son adjoint chargé des fonctions de gestion matérielle, financière et administrative, dans le respect de l’autonomie de l’établissement »

 

On admirera la contradiction évidente entre le pouvoir de donner des instructions et celui du respect de l’autonomie ! Non seulement, c’est une disposition contradictoire mais, en outre, elle est en totale opposition au décret fondamental instituant l’autonomie des établissements !

 

Il va de soi que le SNALC est totalement opposé à cette disposition inutile et humiliante pour les adjoints gestionnaires. Elle arrive en outre à un très mauvais moment où le ministère a mis en route des réformes conçues dans l’intérêt justement des adjoints gestionnaires, tant ces derniers étaient dégoûtés de la façon dont ils étaient traités et tendaient à démissionner ou à refuser la voie de l’éducation nationale.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email