Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

LCI – À l’école, “tenue républicaine” exigée ?

« Dans l’école française aujourd’hui, l’uniforme, c’est le cadet de nos soucis. On a tellement de problèmes plus importants à régler ! » (Jean-Rémi Girard)

Une étudiante s’est fait insulter et violemment à Strasbourg en pleine journée par trois hommes parce qu’elle portait une jupe. La question du retour de la “morale vestimentaire” est relancée. Le ministre de l’Education nationale a appelé à une “tenue républicaine” à l’école.

Jean-Rémi Girard, président du SNALC, répond à Eric Brunet mardi 22 septembre dans l’émission Brunet direct sur LCI.

Avec :

    • Jean-Rémi Girard, président du SNALC et professeur de lettres au lycée public d’Asnières-sur-Seine en banlieue parisienne
    • Aldrick Allal, président de la Diderot Boarding School, groupe d’écoles privées hors contrat (uniformes compris dans les frais de scolarité à la charge des familles) : Château Le Vaillant, Château du marquis de Savonnières, Château de Troissy, Tersac, La Gruyère (Suisse)
    • Sandrine Rousseau, vice-présidente de l’Université de Lille, en charge de l’égalité femme/homme, et présidente de l’association « Parler »
  • Mathieu Devlaminck, président national de l’union nationale lycéenne (UNL)
Cliquez sur l’image pour accéder à la vidéo:

À retrouver dans l’émission Brunet Direct par Eric Brunet le 22 septembre 2020 sur LCI

Citation:

« Au SNALC, on n’est pas opposé à l’uniforme. Mais on fait preuve de réalisme vu l’état de l’école française aujourd’hui. On est en pleine pandémie. On a déjà du mal à avoir des masques et là, on est en train de se dire qu’on va pouvoir s’organiser pour que tous les élèves de France aient un uniforme ?… »

« Là, on n’est pas en train de gérer 10 établissements privés et 5000 élèves sélectionnés. On parle de 13 millions d’élèves. Une municipalité finance ici, l’autre à côté ne financera pas. »

« Honnêtement dans l’école française aujourd’hui, la question de l’uniforme, c’est le cadet de nos soucis. On a tellement de problèmes plus importants à régler ! On ne gère pas les mêmes élèves ! . » [que dans le groupe Diderot, écoles privées hors contrat à 15 élèves (sélectionnés sur dossier et entretien) par classe et logés dans des châteaux, cf. ci-dessus – qui répond qu’avec un uniforme, tout deviendra beau, propre et parfait pour les lycéens d’Asnières]

« Les garçons nous ont inquiétés beaucoup plus que les filles sur la question vestimentaire avec cette mode où l’on voyait tous les sous-vêtements : tout le monde s’accorde à dire que ce n’est pas acceptable dans les établissements de la République. »

Jean-Rémi Girard

—————————–

Consulter la rubrique MEDIAS du SNALC