Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Conditions de travail - Santé
Conditions matérielles et temps de travail
Pôle santé-handicap
Relations et climat au travail
Souffrance et risques psycho-sociaux
L'enseignement privé
Le premier degré
Brèves
Carrière des PE
Classe
Droits et devoirs
Education prioritaire
Fonctions dans l'école
Inclusion
Infos pratiques
Lettres électroniques école
Mobilité
Pédagogie
Positions et revendications
Rémunérations, retraites
Risques, sécurité, souffrance
Le second degré
Collège
Education prioritaire
Lycée général et technologique
Lycée professionnel
Programmes & disciplines
Vie scolaire
Le SNALC
Action syndicale
Avantages-SNALC
Avantages - cadeaux
Avantages - culture, loisirs, sports
Avantages - vacances
Avantages - vie quotidienne
Elections professionnelles
L’édito du président
Le SNALC dans les médias
Qui sommes-nous ?
Vidéo-SNALC
Le supérieur
Les Actualités
Les dossiers
Grenelle et agenda social
La laïcité
Réforme du lycée
Rémunérations
Situation sanitaire
Les métiers
AED
AESH
Contractuels enseignants
CPE
Enseignants d’EPS
EPS : 1er degré
EPS : examens
EPS : formation - STAPS
EPS : pédagogie et enseignement
EPS : programmes
EPS : protection et revendications
EPS : situation sanitaire
EPS : UNSS
Enseignants du supérieur
Personnels administratifs
Personnels BIATSS
Personnels d’encadrement
Personnels de santé
Personnels ITRF, bibliothécaires
Personnels sociaux
Professeurs agrégés, certifiés, PLP
Professeurs des écoles
Psy-EN
Les parcours - la carrière
Congés, disponibilité, temps partiel
Échelons, corps, grade
Formations, concours, stagiaires
Mutations, détachement
Retraite
Les publications
Autres publications
La revue Quinzaine universitaire
Les éditions du SNALC
Les fiches info-SNALC
Les guides
Les lettres électroniques

2022, année électorale

Mot du président
 
Jean-Rémi GIRARD

 

Edito de la revue Quinzaine universitaire n°1467 du 8 juillet 2022

Vous pensiez avoir vu assez d’élections pour cette année ? Il reste pourtant une échéance électorale en 2022, et elle est d’importance pour vous. Car des scrutins qui s’annoncent essentiels pour les quatre prochaines années ont lieu en décembre. Ce sont d’ailleurs les seules élections pour lesquelles le SNALC donne une consigne de vote. Je vous parle des élections professionnelles.

Si vous avez commencé votre carrière après 2018, il est possible que vous découvriez la chose. Et même si vous avez débuté avant, il est probable que cela vous paraisse lointain et brumeux. Et pourtant, du 1er au 8 décembre, vous allez élire vos représentants syndicaux.

Même si nos ministres ont une tendance à mettre en scène des déplacements « au plus près du terrain » à intervalles réguliers, il est bien évident que Pap Ndiaye ne va pas aller déjeuner à la cantine avec chacune et chacun d’entre vous tous les midis. De même que Jean-Michel Blanquer ne se pointait pas en salle des maîtres (quand il y en a une), en salle des professeurs ou dans votre PIAL le matin — et heureusement ! On ne se souvient pas non plus avoir croisé Najat Vallaud-Belkacem en 4eB chaque vendredi de 16 à 17 pour vérifier les vertus des enseignements pratiques interdisciplitrucs de sa réforme du collège.

Et c’est quelque part assez logique : comme il n’est pas forcément possible à chaque personnel d’interpeller directement le pouvoir en place, il lui est proposé de désigner des représentants pour porter sa parole. Et en décembre, vous allez désigner ces représentants.

En 2014 et en 2018, vous avez permis au SNALC de faire partie du groupe très restreint des organisations dites représentatives. Ce sont celles qui portent réellement votre parole, partout, tout le temps, et que l’on ne peut ignorer ni contourner. Au côté de cinq fédérations mastodontes, le SNALC se démarque et détonne par sa capacité de réactivité, son sens du dialogue mais aussi du combat, son écoute, son absence complète de double discours, son audience auprès de l’ensemble de la société via une présence médiatique remarquable et remarquée.

C’est pourquoi, en 2022, je vous demande de nous permettre de continuer à vous représenter. Pour ce faire, vous pouvez nous prêter votre nom dans une déclaration individuelle de candidature (qui ne vous engage à rien, mais qui compte beaucoup pour nous). Vous allez également devoir surmonter diverses embûches : vote électronique sécurisé, compte électeur à activer, mot de passe (trop) long à ne pas oublier, notice de vote à récupérer… Nous serons là à chaque étape, tant que de besoin. Mais il est indispensable que vous puissiez vous exprimer, et que vous ne laissiez pas d’autres décider à votre place qui va défendre vos droits.

Vous nous permettrez ainsi de poursuivre les batailles que nous menons, souvent à l’avant-garde : celle du rattrapage salarial et du pouvoir d’achat ; celle des conditions de travail ; celle de la transmission des savoirs et de la qualité de l’enseignement ; celle du respect par tous de votre professionnalisme. Soutenir le SNALC lors de ces élections professionnelles, c’est mettre toutes les chances de votre côté pour obtenir, enfin, un meilleur traitement.