GRAND ORAL: CE TOTEM QUI MET À BOUT

GRAND ORAL: CE TOTEM QUI MET À BOUT

SYSTÈME ÉDUCATIF




GRAND ORAL :

CE TOTEM QUI MET À BOUT






© iStock - FG Trade




Article publié dans la Quinzaine universitaire n°1453 du 17 mai 2021
Par Sébastien VIEILLE, secrétaire national du SNALC chargé de la pédagogie




Le ministre l’a annoncé : le grand oral sera adapté (à peine), mais il sera. Sur quoi ou sur qui s’appuie-t-il pour prendre une telle décision ?


Avant que le ministre n’annonce sur France 2 que le grand oral serait maintenu mais que les candidats pourraient utiliser leurs notes de cours et présenter un document montrant ce qu’ils n’ont pu étudier pendant l’année, il avait réuni les syndicats qui s’étaient exprimés sur les aménagements pertinents à leurs yeux.

Aucun d’entre eux n’a demandé le maintien du grand oral. Pas même les plus conciliants. Tous ont signalé l’impréparation à la fois des élèves mais aussi des examinateurs. Le SNALC s’est d’ailleurs appuyé sur les résultats de l’enquête menée auprès de ses adhérents (voir sur notre site). Unanimement, chose rare, les organisations représentatives ont souligné le fait que les lycéens que nous avons en cours n’étaient en mesure ni de produire un contenu idoine ni de le faire avec l’aisance requise. Chaque établissement a fait comme il a pu, chaque collègue a fait comme il a pu.

D’ailleurs, les lycéens que nous avons en cours ne se privent pas de le faire savoir à travers des blocus ou même dans leurs échanges avec nous.

Mais faisant fi de cette unanimité, le ministre a maintenu ce que certains considèrent comme son « joujou ». Et pour justifier son choix, il s’appuie sur les échanges qu’il a eus avec « Les Lycéens ! » ; pas les lycéens que nous avons en cours, « Les Lycéens ! » du ministère. Ceux qui sur leur site défendent par principe le grand oral, malgré les conditions d’enseignement de ces deux dernières années. Parce que, quand même, ce grand oral « est une bonne chose ».

Donc, le totem reste érigé alors que l’épreuve ne tient pas debout. Le ministre et « Les Lycéens » seront satisfaits quand les personnels et lycéens du terrain se débrouilleront pour faire.

Attendons maintenant les consignes qui en feront une épreuve Potemkine dans un succédané d’examen pour la philosophie







SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox