AVIS DE RECHERCHE : REVALORISATION SALARIALE AESH

AVIS DE RECHERCHE : REVALORISATION SALARIALE AESH

Lettre AED - AESH




AVIS DE RECHERCHE :


REVALORISATION SALARIALE AESH






Image par © iStock - T. kimura




LE AED-AESH 16 - mars 2021
Par Philippe Frey, vice-président national
et Danielle Arnaud, secrétaire nationale chargée des contractuels,
aesh-avs@snalc.fr





Entre le GT 6 qui joue l’arlésienne, l’indemnité compensatrice de la CSG qui ne cesse de se faire attendre et la hausse du SMIC qui supprime à nouveau un niveau dans l’espace indiciaire, la revalorisation salariale des AESH n’est pour l’instant qu’un mirage !

Pourtant, le 27 février 2020, lors du lancement du Comité consultatif AESH, le ministère s’était engagé à une revalorisation du métier d’AESH et le SNALC ne pouvait que s’en féliciter.
Une première réunion sur les rémunérations a bien eu lieu le 9 juin 2020, mais pour rien, faute d’arbitrages budgétaires gouvernementaux en faveur d’une hausse des salaires des AESH. Un deuxième groupe de travail avait été programmé le 2 juillet, mais il n’a pas eu lieu, soi-disant pour cause de pandémie. Ne soyons pas dupes, la COVID n’y est pour rien. C’est bien l’incapacité de notre ministère à tenir ses promesses qui explique l’arrêt des négociations salariales !
Face aux demandes réitérées du SNALC, y compris en Comité Technique Ministériel (CTM), cette réunion a de nouveau été portée à l’agenda social du ministère pour la fin de l’année 2020, sous le nom de GT 6. Nous sommes en mars 2021, et nous l’attendons toujours.

Si le 16 novembre, une revalorisation était annoncée pour les personnels de l’Éducation nationale, force est de constater que les AESH en ont été les grands oubliés.

Par ailleurs, le rétablissement du versement de l’indemnité compensatrice de la CSG aux AESH y étant éligibles, qui n’est en fait que le remboursement d’une dette de l’institution vis-à-vis de ces AESH, n’interviendra pas avant mars, voire avril. Là aussi, les AESH doivent savoir être patients.

Enfin, la hausse du SMIC au 1er janvier 2021 réduit encore l’espace indiciaire des AESH, ce dernier est passé de 10 à 7 niveaux en quelques années, et ramène les AESH avec une ancienneté reconnue financièrement au même niveau de salaire que les AESH fraîchement recrutés … ce déclassement est une aberration et aux antipodes d’une revalorisation.

Alors, Monsieur Blanquer, arrêtez de bluffer et vous auto-congratuler dans les médias sur vos actions en faveur des AESH, car leurs conditions d’emploi et de rémunération ne sont pas une partie de poker !








SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox