CONTRACTUELS ENSEIGNANTS, CPE ET PSY EN : 3 PRIMES POUR 3 FOIS RIEN

CONTRACTUELS ENSEIGNANTS, CPE ET PSY EN : 3 PRIMES POUR 3 FOIS RIEN

Lettre contractuels




CONTRACTUELS ENSEIGNANTS,

CPE ET PSY EN :



3 PRIMES POUR 3 FOIS RIEN






©iStock - LariBat




LE CONTRACTUELS 19 - mars 2021
Par Philippe Frey, vice-président national
et Danielle Arnaud, secrétaire nationale chargée des contractuels,
contractuels@snalc.fr





En 2021, 3 primes à destination des contractuels verront le jour. Dans l’ordre de leur entrée en application, il s’agit de la prime de précarité, de la prime d’équipement informatique et de la prime d’attractivité.

Il faudra toutefois satisfaire à un certain nombre de critères pour être effectivement éligible à ces primes ce qui de facto, écartera de nombreux contractuels.

Pour les contrats conclus à compter du 1er janvier 2021, le décret 2020-1296 stipule que les contractuels de droit public pourront percevoir une indemnité de fin de contrat, appelée également « prime de précarité », d’un montant fixé à 10 % de la rémunération brute globale perçue par l’agent au titre de son CDD. Pour que l’indemnité soit versée, la durée du CDD, renouvellements immédiats et successifs compris, doit être inférieure ou égale à un an.

La prime d’équipement informatique est attribuée aux contractuels exerçant des missions relevant du décret du 29 août 2016 (sauf CPE). Mais, conformément à l’article 1 du décret 2020-1524, seuls les contractuels bénéficiant d’un CDI, d’un CDD d’une durée d’au moins un an ou de CDD successifs d’une durée cumulée d’au moins un an sous réserve que l’interruption entre deux CDD n’excède pas quatre mois pourront percevoir cette prime. Cette dernière d’un montant annuel de 176€ bruts (en 2021, paiement en mars) est versée aux agents en fonction au 1er janvier, qu’ils exercent à temps plein, temps partiel ou temps incomplet.

À partir de mai 2021, une prime d’attractivité d’un montant dégressif, censée favoriser de nouveaux recrutements, s’échelonnera suivant le niveau de rémunération de 54€ (niveau 1) à 27€ (niveau 7) nets par mois pour les contractuels enseignants, CPE et Psy-EN des enseignements public et privé sous contrat.

Pour le SNALC, ces primes ne permettront ni de mettre fin à la précarité, ni de s’équiper en matériel informatique ni de rendre le métier plus attractif. Elles sont d’un montant insuffisant et leurs conditions d’attribution risquent d’être laissées au bon vouloir des académies. Force est de constater que les contractuels n’ont pas droit au « quoi qu’il en coûte » !







SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox