QUAND LA CONFIANCE MANQUE

QUAND LA CONFIANCE MANQUE

CONDITIONS DE TRAVAIL




QUAND LA CONFIANCE MANQUE






© : iStock – KatarzynaBialasiewicz




Article publié dans la Quinzaine universitaire n°1451 du 19 mars 2021
Par Maxime REPPERT, secrétaire national du SNALC chargé des conditions de travail et du climat scolaire





Par ces quelques lignes, le SNALC veut dénoncer un problème qui pèse de plus en plus sur les épaules des collègues : l’absence de confiance.


Au-delà de la question du manque de reconnaissance économique et sociale du métier, il y a cette solitude du quotidien. On ne fait plus confiance aux enseignants. La parole d’un élève, et nous le voyons régulièrement, a souvent plus de poids que celle d’un enseignant. Il en va de même pour la parole des parents.

Régulièrement, comme si cela se banalisait de plus en plus, les sections académiques du SNALC viennent en aide aux collègues accusés de tous les maux : insultes, harcèlement, discriminations… Parfois ces accusations sont avérées et prouvées (et nous les condamnons). Mais le plus souvent, même lorsque l’enseignant incriminé établit un rapport complet et précis, ce dernier paraît toujours bien léger face au témoignage d’un élève ou d’un parent. Même si dans plusieurs situations traitées, nous pouvons témoigner du soutien appuyé de la hiérarchie (chefs d’établissement, IEN) aux enseignants, cela ne constitue pas la règle malheureusement. Le collègue mis en cause se sent abandonné, voire désespéré. Et quand son innocence est mise en évidence, on ne cherche pas à punir les responsables (culture du « pas de vague »).

Il y a de quoi perdre sa confiance en soi, en ses capacités mais il ne faut pas se laisser broyer par ce système.

En effet, ce n’est souvent pas un problème individuel mais le reflet d’une évolution scandaleuse de notre métier : nous ne sommes plus considérés comme des professionnels. Et réciproquement, si l’administration nous donne souvent ce sentiment de ne plus avoir confiance en nous ou de nous infantiliser, professeurs, perdons de plus en plus confiance en elle. Car nous voyons bien que le service public devient un bien de consommation où élèves et parents sont des clients/consommateurs que nous sommes censés servir. Le SNALC refusera toujours cette évolution pernicieuse. Nous encourageons donc tous les collègues à nous contacter pour ne pas rester isolés. Vous pouvez compter sur nous pour vous protéger. Ayez confiance en vous, ayez confiance en nous.










SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox