LA SOLUTION CAPPEI ?

LA SOLUTION CAPPEI ?

Lettre PLP




LA SOLUTION


CAPPEI ?




Image par hand-people-isolated-finger-two-together-1105698-pxhere.com

LE PLP 15 Spécial SEGPA - mars 2021
Par Lydie Levavasseur
Académie de Nancy / Metz
plp@snalc.fr




Présentation

Le CAPPEI, Certificat d’aptitude professionnelle aux pratiques de l’éducation inclusive, est une évolution du CAPA-SH et du 2 CA-SH ; c’est un diplôme professionnel :

  • Décret de création : n° 2017-169 du 10 février 2017 ;

  • Arrêté relatif à l’organisation de l’examen pour l’obtention du Certificat d’aptitude professionnelle aux pratiques de l’éducation inclusive : 10 février 2017 ;

  • Arrêté relatif à l’organisation de la formation professionnelle spécialisée à l’intention des enseignants chargés de la scolarisation des élèves présentant des besoins éducatifs particuliers liés à la situation de handicap, de grande difficulté scolaire ou à une maladie : 10 février 2017 ;

  • Circulaire: n° 2017-026 du 14 février 2017.
Il s’adresse aux enseignants du 1er et du 2nd degré de l’enseignement public, titulaires ou contractuels employés en CDI, maîtres agréés et maîtres délégués en CDI dans les établissements d’enseignement privés sous contrat, exerçant dans :

  • Les écoles ;

  • Les établissements scolaires ;

  • Les établissements et services accueillants des élèves présentant des besoins éducatifs particuliers ;
Affectés sur un poste spécialisé ou spécifique en priorité, poste dénommé ASH : RASED, Ulis, SEGPA, ITEP, IME, Unité d’enseignement ; milieu pénitentiaire ou Centre Educatif Fermé.
Public : élèves en situation de handicap, élèves intellectuellement précoces, élèves nouvellement arrivés sur le territoire en français, élèves en grande difficulté scolaire.
Le candidat devient un Enseignant réfèrent ou commissaire de commission spécialisée.
C’est une certification unique dont certains modules sont accessibles en formation continue ; les objectifs des modules sont :

  • Approfondir ses connaissances ;

  • Se former à l’accueil d’un nouveau public ;

  • Se préparer à de nouvelles fonctions.
Tout module donne lieu à une attestation de formation.
S’il n’est plus nécessaire de repasser une certification pour envisager une mobilité professionnelle ; elle est néanmoins nécessaire pour continuer de percevoir l’indemnité spécifique (70 euros net mensuel).

Nouvelles dispositions récentes :
Décret n°2020-1634 du 21 décembre 2020.
La circulaire est en cours de finalisation et devrait paraitre au BOEN en janvier 2021.

  • Accès par VAE (Validation des acquis de l’expérience) mais le décret d’application est en attente. Il est cependant de s’inscrire avant le 12/02/21.

  • Validation automatique pour les enseignants du second degré titulaires d’un 2 CASH (pourquoi pas pour ceux du 1er degré ?)

  • Moyenne de 10/20 sur les 3 épreuves ;

  • Inversion des durées pour l’épreuve 3.

La formation préparatoire à la certification est exigeante qui a pour but de construire l’expertise de l’enseignant pour qu’il prenne conscience qu’il est une personne ressource et un enseignant inclusif.
Les personnes ressources ont pour fonction dans les établissements scolaires d’aider les équipes et d’installer des actes forts.
Les candidats en formation sont accompagnés jusqu’à la présentation des épreuves par un TUTEUR.

La formation est constituée de 3 blocs a, b et c, organisés sur une année scolaire.



Le contenu de ces modules sont détaillés dans les annexes de la circulaire.

Le développement professionnel nécessite un fort engagement de l’enseignant.

Les enseignants des établissements privés sous contrat catholiques doivent s’adresser à leur organisme de formation : Formiris.

En fait, à ces 300 heures de formation, s’ajoute 100 heures de formation dispensées dans l’académie ou à l’Institut national supérieur de formation et de recherche pour l'éducation des jeunes handicapés et les enseignements adaptés (INSHEA de Suresnes). Un minimum de formation de 100 h sur 5 ans est possible.

La passation du CAPPEI s’effectue à partir du 3ème trimestre de l’année scolaire et avant la fin de l’année civile.

Les équivalences et les mesures transitoires :

Les enseignants du 1er degré titulaires du CAPA-SH ont le CAPPEI.

Les enseignants du 2nd degré qui exercent sur des postes spécialisés sans détenir le 2CA-SH peuvent obtenir le CAPPEI en présentant l’épreuve 1 jusqu’en 2022.

Le problème pour les enseignants du 2nd degré est qu’ils doivent être non seulement sur un poste spécialisé pour prétendre à cette mesure transitoire mais que de plus, le poste doit être reconnu comme « poste support de formation », autrement appelé « poste fléché ». L’emploi du temps de ce poste est aménagé de telle façon que les jours de formation sont « dégagés » pour que l’enseignant puisse y participer. Ces postes sont limités en nombre et dépendent de la volonté de formation du rectorat.

Chaque département fixe un nombre de postes « support de formation » en fonction de ses priorités ; il y en a environ 60 par académie.

Si l’enseignant n’a pas accès à ce type de poste, il peut néanmoins proposer de ne pas enseigner à ses frais les jours où la formation a lieu. Il peut encore demander un congé formation.

La note de service relative au congé de formation professionnelle pour la rentrée 2021 accompagnée des formulaires de demande est présente sur le PIAL.

Les dossiers sont à renvoyer pour le 31 mars 2021, délai de rigueur, auprès de l'IEN de circonscription.

La liste des postes supports de chaque département paraitra dans la circulaire qui accompagne le mouvement.

Si l’enseignant souhaite rester à son poste, il est possible d’adresser une demande de maintien sur poste en précisant qu’il s’engage à la formation.

Les stagiaires ne peuvent suivre la formation dans la mesure où il faut être titulaire pour en bénéficier. Il est d’ailleurs considéré qu’à l’issue de la formation initiale il est un peu prématuré de la demander sans connaissance des différents publics néanmoins, cela pourrait néanmoins être utile pour ne pas laisser s’installer des pratiques contraires à l’éducation inclusive.

En cas de mutation interacadémique, il faut prendre contact avec d’académie d’accueil.

Calendrier : La formation commence bientôt :

Janvier - Février :
Réunion d’information et ouverture de la campagne d’appel à candidature sur Partage (joindre Lettre de motivation et fiche synthétique de présentation avec avis du supérieur hiérarchique à le DSDEN dans ASH. Les manifestations d’intérêt sont à envoyer jusqu’au 12/02/21.

Mars - Avril – Mai :

  • Examen des dossiers

  • Entretien des candidats

  • Communication des décisions de départ en formation

  • Procédure de mobilité sur support de poste spécifique si besoin.
Juin :
Une semaine pour préparer l’entrée en formation à la rentrée prochaine : : changement de posture qui accompagne l’enseignant vers l’enseignant spécialisé, repérage d’une situation professionnelle à questionner ou explorer dans le but d’élaborer un dossier, identification du cadrage réglementaire et recherches en éducation inclusive et du point de vue personnel.

Septembre 2021 - Avril 2022 :
Formation hebdomadaire de 2 jours tout en étant en poste.

Exemples de parcours de formation :
Le parcours s’élabore :

  • En fonction du public : pour pouvoir approfondir les besoins et réponses pédagogiques appropriés

  • En fonction du poste : pour pouvoir formuler des vœux par rapport aux modules préfigurés au parcours de formation
La certification :
Chaque épreuve est notée sur 20
Le candidat peut demander à conserver les notes supérieures ou égales à 10 sur 20 obtenues lors de la session suivante :
Épreuve 1 : Une séance pédagogique avec un groupe d’élèves d’une durée de 45 minutes, suivie d’un entretien d’une durée de 45 minutes.
Épreuve 2 : Un entretien avec la commission à partir d’un dossier élaboré par le candidat portant sur sa pratique professionnelle. Présentation de 15 minutes et entretien d’une durée de 45 minutes.
Épreuve 3 : La présentation pendant 20 minutes d’une action conduite par le candidat témoignant de son rôle de personne ressource en matière d’éducation inclusive et de sa connaissance des modalités de scolarisation des élèves à besoins éducatifs particuliers, suivie d’un échange d’une durée de 10 minutes avec la commission.

Pour les enseignants demandant la validation par VAE : les épreuves sont similaires mais les commissions sont différentes : il y a de 3 membres au lieu de 4. Le cadrage national de mise en œuvre et les objectifs attendus sont attendus courant janvier 2021.

Composition du jury CAPPEI :
Chaque commission est composée de 4 membres du jury académique :

  • Un IEN-ASH ou un IA-IPR chargé d’une mission pour l’adaptation scolaire et la scolarisation des élèves en situation de handicap,

  • Un IEN 1er degré ou un IA-IPR ou un IEN second degré ou un DASEN ou un DASEN adjoint,

  • Un formateur ou un conseiller pédagogique impliqué dans la formation préparatoire au CAPPEI, mais n’ayant pas suivi le candidat,

  • Un enseignant spécialisé dont la spécialité correspond au parcours de formation suivi par le candidat.
Le président et les membres du jury sont choisis parmi les DASEN et les DASEN adjoints, les IEN second degré, les formateurs et les conseillers pédagogiques impliqués dans la formation CAPPEI, les enseignants spécialisés en matière d’éducation inclusive.
Les épreuves conduisant à l’obtention du CAPPEI sont évaluées par une des commissions du jury désigné par le recteur pour l’ensemble des candidats inscrits dans son académie.

Aspects argumentatifs :
Les contractuels auxquels il n’a jamais été demandé aucun diplôme ne comprennent pas pourquoi au bout de plusieurs voire de dizaines d’années à côtoyer ce type d’élèves, il leur est à présent demandé de préparer une certification quand bien même si la passation est allégée, l’implication reste lourde (400h en 6 mois) et s’apparente à une inspection pour continuer à percevoir leur indemnité.
Ils ont bien après tout enseigné sans certification quelconque aussi bien le français, l’EPS en fonction des besoins de l’établissement.
Les contractuels se sentent doublement discriminés parce que, depuis toujours, ils gagnent moins que les titulaires (ils l'acceptent dans la mesure où ils sont généralement moins diplômés ; le concours étant "un diplôme") et qu'obtenir la même rémunération que les titulaires pour prendre en charge un même public leur semble cohérent.

Il y a une discrimination entre les personnes qui peuvent "se permettre" de préparer la certification :

  • parce qu'ils peuvent se rendre facilement sur un poste "fléché" ;

  • parce qu'ils n'ont pas de personnes à charge ;

  • parce qu'ils ont la capacité de travail leur permettant d'assurer 400h de formation tout en assumant un travail à temps plein.
En conclusion, pour le SNALC se dégage une impression que le CAPPEI pourrait donner une formation solide qui faisait défaut par le passé. Cependant, la progression salariale n'est pas si nette puisque le regroupement des primes en une ISAE voit les émoluments diminuer. De plus, l'investissement en temps de préparation semble incompatible avec un maintien en poste. Un congé formation serait la solution évidente. Enfin, les contractuels ne peuvent espérer un poste permettant de suivre la formation.
Les PLP en SEGPA seraient à cours termes obligés d'obtenir ce diplôme pour conserver leur poste.

Surtout, cette certification est le moyen malhonnête du MEN pour inclure à outrance des élèves SH à l'école publique avec des enseignants désormais diplômés pour les garder. Quelle belle économie pour l’État !





SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox