CARRIÈRE : RECONVERSION PROFESSIONNELLE DES PLP

CARRIÈRE : RECONVERSION PROFESSIONNELLE DES PLP

Lettre PLP




CARRIÈRE :


RECONVERSION PROFESSIONNELLE DES PLP







Image par iStock_©Bulat Silvia


LE PLP 14 - février 2021
Par Alexandra Chiarelli
Académie de Corse
plp@snalc.fr



Pourquoi ? Quoi ? Comment ?

Pourquoi ?

Nombreux sont les enseignants las de leurs conditions d’exercice (conditions de travail, violences physiques ou verbales, classes surchargées, hétérogénéité, lassitude, manque d’évolution) déçus du manque de reconnaissance et déstabilisés par les réformes successives...
Nombreux sont les enseignants qui cherchent une autre voie.

Quoi ?

Le métier d’enseignant nécessite certaines qualités qui sont transposables (communication, pédagogie, organisation, esprit de médiation) par le biais d’une reconversion professionnelle :

  • Soit en demeurant dans le secteur public,

  • Dans une autre discipline.
Reconversion et adaptation disciplinaire

En cas de demande de changement officiel de discipline, les compétences doivent être validées par l'inspecteur, après mise en œuvre de la formation préalablement prescrite.

La finalité de l'adaptation disciplinaire est soit :

  • La remise à niveau des connaissances théoriques ou pratiques

  • L’acquisition d'un profil particulier.

  • L’enseignement dans d'autres structures.

  • L’exercice d'une fonction autre que l'enseignement lui-même.
L'enseignant ne change ni de grade, ni de discipline sauf s'il réussit un concours. L'inspection officialisera l'adaptation par une certification.

  • Sur d’autres postes en lien avec l’éducation ou les enfants : chef d’établissement directeur d’école psychologue, inspecteur…

  • Dans d’autres institutions de la fonction publique comme les bibliothèques ou les musées

Pour cela il suffit de passer des concours internes.

  • S'ils souhaitent quitter le secteur public, là aussi il existe plusieurs possibilités selon ses aptitudes, un savoir-faire spécifique. Devenir écrivain, journaliste ou choisir un métier pour aider les autres comme psychothérapeute, orthophoniste ou même coach. D'autres encore tentent l'aventure de l'entrepreneuriat :
Beaucoup de professeurs créent leur activité en libéral, pour conserver la liberté et l’indépendance qu’ils ont appréciées durant leur vie d’enseignant : orthophoniste, coach, psychologue, psychothérapeute, sophrologue, conseiller en bilan de compétences, etc.

  • les anciens professeurs des disciplines professionnelles créent leur entreprise sous forme de EURL ou de SARL, rarement de SA : boulangerie, menuiserie, concepteurs de formations en présence ou à distance, électricité et informatique, restaurateur, etc.

  • on trouve les anciens enseignants comme salariés du privé dans des domaines qui exigent des capacités à communiquer : journaliste, chargé de communication, agent immobilier, directeur de centre de vacances, directeur de maison de retraite, directeur d’association sportive ou culturelle, directeur de galerie d’art, biographe, écrivain public, etc.

Comment ?

Avant de lancer son projet de reconversion professionnelle un bilan de compétences s’avère utile.

  • À noter qu’à partir de 10 ans de services effectifs au sein de la fonction publique (consécutifs ou non), un bilan de compétences financé par l’administration est possible.
S'il a une ancienneté de 3 ans minimum, un enseignant a accès à un parcours de reconversion professionnelle propre aux agents publics : le CFP. Ce congé de formation professionnelle autorise celui ou celle qui en fait la demande, à ne plus occuper sa fonction pendant un certain laps de temps. La durée de cette absence est limitée à 3 ans. Par ailleurs, le CFP peut se dérouler sur une seule ou plusieurs périodes. La démarche consiste à demander un congé auprès de l'administration au moins trois mois avant le début de la formation. Le courrier doit stipuler impérativement la période à laquelle l'enseignant s'absente, le type de formation et le nom de l'organisme qui la dispense.

À réception de la demande, l'administration dispose de 30 jours pour donner une réponse. En cas de refus ou de report, elle doit en donner les raisons. Pendant sa reconversion professionnelle, l'enseignant continue de percevoir une rémunération pendant un an. Elle se présente sous la forme d'une indemnité mensuelle à hauteur de 85 % de sa rémunération brute. A noter qu'à la fin de sa formation, il a l'obligation de travailler dans la fonction publique pour une durée équivalente à 3 fois celle pendant laquelle il a reçu des indemnités. Cependant, l'enseignant est en droit de demander une dispense auprès de la commission administrative paritaire, la CAP.

Conseils aux enseignants qui voudraient changer de vie :

Le chemin vers une seconde carrière après plus d’une décennie d’enseignement quel que soit le niveau est difficile.
Il faut donc s’y préparer :

  • D’abord, de ne pas attendre d’avoir atteint le stade de la démotivation pour y penser, car cela constituera un frein important,

  • Ensuite, de s’y préparer dès l’entrée dans sa carrière en réalisant des stages, des activités pédagogiques chaque année, pour, le moment venu, être facilement « employable » ailleurs,

  • Enfin, d’être courageux, motivé, combatif.

Les enseignants qui ne trouvent plus d’épanouissement dans l’exercice de leur métier ne doivent pas hésiter à envisager une reconversion professionnelle.




SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox