SITUATION SANITAIRE DANS LE SECOND DEGRÉ: RIEN NE VA PLUS...

SITUATION SANITAIRE DANS LE SECOND DEGRÉ: RIEN NE VA PLUS...

CONDITIONS DE TRAVAIL




SITUATION SANITAIRE DANS LE SECOND DEGRÉ


RIEN NE VA PLUS, CHACUN FAIT SON JEU






©PxHere- Domaine public




Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1447 du 11 décembre 2020.
Par Sylvie CHIARIGLIONE, membre du Bureau national et secrétaire académique du SNALC de Corse





Début novembre, JM Blanquer annonce un renforcement du protocole sanitaire au lycée, la possibilité d’effectifs réduits, une annulation des épreuves communes et de celles de fin de 1ère.


Chaque proviseur est libre de ses directives : demi-groupes – une moitié en présentiel, l’autre à distance – accueil des élèves par niveau, etc. Certains lycées estimant leur situation satisfaisante continuent en présentiel.


PANIQUE À BORD DANS LES COLLÈGES !

Ils restent sur la touche, leurs enseignants condamnés à veiller toutes les heures au lavage des mains, nettoyage des tables, ouverture des fenêtres, respect du port du masque, tout en faisant cours, accessoirement ! Les Principaux se voient contraints de prévoir des aménagements internes – modification de configurations de salles, circulation dans les couloirs, etc. – pour pallier l’absence de directives les concernant, alors qu’ils sont néanmoins soumis à une responsabilité citoyenne et aux demandes de parents.


CAS DE CONSCIENCE EN LYCÉE

Comment préparer décemment aux épreuves du bac et finir les programmes tout en assurant la sécurité de tous ? Comment maintenir l’équité entre les disciplines, ne pas froisser les susceptibilités mais garantir aussi des priorités lorsqu’il en faut ? Comment conserver tous les atouts des programmes quand le distanciel ne s’y prête pas ? Le nombre de TP nécessaires en sciences ? Tous les travaux obligatoires sur PC en séries technologiques ou sur machines en LP ?

Comment les collègues se sont-ils entendus ? Très mal comme il fallait s’y attendre car certains ont été contraints de renier leurs convictions pour se rallier à la décision plus ou moins judicieuse d’un seul ou d’un groupe.

Comment ont-ils géré les aménagements ? En transpirant évidemment ! Pour ne léser aucun élève mais aussi parce que le stress et le manque de sérénité au travail augmentent la pression artérielle. Faudra-t-il donc vivre avec cela aussi ?

Au jeu de la roulette interne, le SNALC ne misera pas sur le bien-être annoncé des personnels et des élèves à l’heure actuelle. Il réservera ses jetons à la poursuite des revendications d’aménagement du Bac 2021 !











SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox