PROFESSEURS DES ÉCOLES : L’HEURE DE LA CONTRACTUALISATION A SONNÉ !

PROFESSEURS DES ÉCOLES : L’HEURE DE LA CONTRACTUALISATION A SONNÉ !

Lettre contractuels




PROFESSEURS DES ÉCOLES :


L’HEURE DE LA CONTRACTUALISATION A SONNÉ !






Image par Dimitrios Papadimitriou de Pixabay




LE CONTRACTUELS 18 - décembre 2020
Par Sylvie Cazaux Morante, SNALC premier degré
contractuels@snalc.fr





Ces derniers mois le ministère de l’Éducation nationale a accéléré le mouvement pour faire passer le métier de professeur des écoles à l’heure de la contractualisation.
Pour tout savoir, suivez le guide…

Nouvelle génération de PE : vers une majorité de contractuels ?

Souvenez-vous qu'en avril 2020, Jean-Michel Blanquer annonçait « en grande pompe » la création de 1248 postes de professeurs des écoles supplémentaires. Or, dès le mois de juin, ce discours a été modulé : le nombre de places supplémentaires ouvertes au concours ne serait que de 625.
Il est alors apparu clairement que les 623 postes restants seraient couverts par des mobilités diverses et des contractuels.
La pénurie de remplaçants disponibles en ce début d’année scolaire pour cause de titulaires contaminés par la Covid-19 a également entraîné nombre de recrutements supplémentaires en urgence
Faire le choix d’un recours massif aux contractuels, alors que de nombreux candidats au concours de recrutement sur liste complémentaire auraient pu être recrutés et bénéficier l’an prochain d’une formation, relève d’une stratégie purement budgétaire : ça coûte nettement moins cher !

Prime d’attractivité : quelle attractivité ?

Le SNALC a noté tout dernièrement la volonté du Ministère d’améliorer l’attractivité du « métier » en permettant également aux contractuels enseignants de bénéficier dès le mois de mai 2021 de la prime d’attractivité, à l’image de celle des enseignants titulaires en début de carrière.
Les contractuels qui se retrouvent dans une situation précaire ont bien entendu tout le soutien du SNALC pour obtenir une rémunération digne, mais il est pour le moins indécent d’intituler cette amélioration salariale « prime d’attractivité » !

Heures supplémentaires : on enfonce le clou !

Enfin, une nouvelle disposition a été décidée fin juin 2020, à savoir la possibilité pour les contractuels qui exercent dans le premier degré d'effectuer des heures supplémentaires.
Un décret et un arrêté fixant les taux de rémunération de ces heures ont été publiés.
Mais avant que leur employeur ne leur demande de faire des heures supplémentaires, il serait bon que ces personnels soient tout simplement formés !
En effet, ne nous y trompons pas, ces heures supplémentaires sont mises en place avant toute chose pour que les contractuels du premier degré puissent encadrer les dispositifs de stage RAN, d’école ouverte ou autres « vacances apprenantes ». Certes, il est parfois difficile de trouver des PE titulaires volontaires pour encadrer ces dispositifs. Ceci étant dit, ne serait-il pas moins compliqué d’en trouver si les heures supplémentaires des titulaires étaient mieux rémunérées ?

Quand la sémantique prend toute son importance…

Pour que les contractuels du premier degré puissent être employés et rémunérés en heures supplémentaires, le décret du 14 octobre 1966 a été modifié. Ainsi, dans son 1er article, « Les instituteurs et les professeurs des écoles » sont remplacés par « Les personnels enseignants du premier degré ».
Le SNALC regrette la disparition des termes « instituteurs » et « professeurs des écoles » des textes juridiques, car c’est d’une part faire disparaître les valeurs auxquelles nous sommes profondément attachés, et c’est d’autre part ouvrir la porte à une transformation de notre fonction dont nous ne voulons pas.
Les mots ont un sens, une histoire et une sémantique.
La contractualisation du métier de professeur des écoles, c’est la disparition complète de la formation initiale, des changements incessants d’affectations, la chute drastique des salaires…, in fine le développement de la précarité.

Si les contractuels sont de plus en plus nombreux dans le premier degré, n’oublions pas qu’une formation leur est indispensable. Il ne faut pas hésiter à demander la désignation d’un tuteur pour un accompagnement efficace. De même, n’hésitez pas à contacter le SNALC pour obtenir des conseils et faire respecter vos droits.
Rejoignez-nous dès aujourd’hui.







SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox