L’ENSEIGNEMENT DU PASSE-MURAILLE

L’ENSEIGNEMENT DU PASSE-MURAILLE

SYSTÈME ÉDUCATIF


L’ENSEIGNEMENT

DU PASSE-MURAILLE






©iStock - Bulat Silvia


Par Frédéric SEITZ, président du SNALC de Versailles
Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1445 le 9 octobre 2020





La mise en oeuvre de l’enseignement à distance, en réponse à la pandémie, anticipe sur une pédagogie utilisant les technologies de communication pour se libérer des contraintes sanitaires et spatiotemporelles, gagner en audience, en efficacité. Mais que vaut réellement un enseignement donné par un professeur passe-muraille ?


Le protocole sanitaire de rentrée met en oeuvre le retour à l’enseignement en présentiel, avec des précautions rigoureuses, organise le télétravail, dans des conditions plus restreintes que celles du déconfinement du printemps dernier.

Or la connexion des établissements se développe de plus en plus. Dans ces conditions, entre un cadre d’enseignement contraignant, en vigilance, et une pédagogie in / out, donnée intra-muros à une succession de petits groupes d’élèves pour respecter les distances sanitaires, et diffusée en même temps extra muros à un large public, le choix de l’avenir sera rapide.

Plus de murs, de barrières professeurs/ élèves, parents/école, petit groupe/classe entière ! L’enseignant ciblera à toute heure, à leur rythme, un nombre plus grand d’élèves, de niveaux hétérogènes. Il fera de tout : cours magistraux, travaux pratiques, soutien, apprentissage, formation d’élèves mineurs comme d’étudiants ou d’adultes, de chômeurs en reconversion. De facto, il dépassera largement son maximum de service de 15 ou de 18 heures et ses missions de professeur d’enseignement général ou professionnel. Enfin, il aura un nombre plus grand d’élèves en responsabilité.

Cependant, s’adresser à un maximum d’élèves sans rien leur apprendre n’est qu’un simulacre de professorat. L’enseignement à distance, pour être efficace, exige un étudiant déjà autonome, présuppose qu’il ait acquis des connaissances et des méthodes. Pour qu’elles soient assimilées, l’interaction élèves/professeurs est nécessaire, et s’opère dans une classe, où un effectif raisonnable d’élèves permette d’y parvenir. Les maxima de service, déclinés en heures de cours/classe sont la mesure du temps pour effectuer ce travail.

Un professeur à 15 ou 18 heures vaut mieux que deux enseignants virtuels et passemuraille. L’un est sûr, l’autre ne l’est pas




contact : info@snalc.fr
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox