ANNONCES DE VÉRAN: LES ENSEIGNANTS SE SENTENT OUBLIÉS

ANNONCES DE VÉRAN: LES ENSEIGNANTS SE SENTENT OUBLIÉS




ANNONCES DE VÉRAN


LES ENSEIGNANTS SE SENTENT OUBLIÉS






Après les annonces de nouvelles mesures par Olivier Veran suite à l'aggravation de la situation épidémique en France, Jean-Rémi Girard, président du SNALC, réagit le 24 septembre 2020 sur BFM TV.








© BFM TV




EXTRAITS :


Citation:

En découvrant la teneur des nouvelles mesures, Jean-Rémi Girard, président du Syndicat national des lycées et collèges, écoles et supérieur (SNALC), s'est dit qu'il y avait un "sérieux problème".

"Il y a de plus en plus de départements en rouge avec des mesures coercitives et le protocole sanitaire ne change pas à l'école", déplore l'enseignant auprès de BFMTV.com.
"Il a même été allégé en primaire", pointe-t-il.
"C'est de plus en plus incohérent."


"On est les lieux de France où il y a le plus de brassage. On a l'impression qu'on franchit la porte de l'école, et que c'est la zone verte, tout va bien", s'agace Jean-Rémi Girard, qui estime que cette situation ne peut pas "tenir très longtemps", évoquant l'inquiétude du corps enseignant: "On commence à voir les chiffres monter."

L'Éducation nationale, "c'est 13 millions d'élèves, un million de personnels. Ca paraîtrait pas mal qu'on y consacre trois phrases", ajoute le représentant syndical.

"On est dans la confusion la plus complète"
Au diapason de Jean-Rémi Girard, Frédérique Rolet ne cache pas son inquiétude: "L'école n'a même pas été citée. On a l'impression que le virus s'est arrêté à la porte des établissements", estime la présidente du SNES - FSU.





-----------------------------
Lire le communiqué de presse du 24 septembre 2020 :
À L'ÉCOLE, ZÉRO NUANCE DE ROUGE

Consulter la rubrique MEDIAS du SNALC
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox