À QUOI VA RESSEMBLER LA RENTRÉE ?

À QUOI VA RESSEMBLER LA RENTRÉE ?




À QUOI VA RESSEMBLER


LA RENTRÉE ?






Jean-Rémi Girard, président du SNALC, réagit le mardi 25 août au sujet de la rentrée et des incertitudes avant les nouvelles annonces du minstre, sur BFM TV dans l'émission Le Live Toussaint.












EXTRAITS :


Citation:

BFM TV : A partir de ce qu’on sait aujourd’hui, est-ce que chaque enfant devra entrer en classe avec un masque et chaque enseignant aussi ?
Oui, il y a cependant un doute sur l’enseignant dans la classe : selon ce qui figure dans le protocole actuel, il peut enlever le masque à plus d’un mètre de distance ; mais à la TV, il a annoncé qu’il n’y aurait pas d’exception, et le lendemain sur BFM TV, il a déclaré que l’enseignant pourrait enlever le masque s’il est à plus de 2 mètres… on attend donc.


BFM TV : Dans la vraie vie, outre le protocole, comment ça va se passer, notamment pour tenir une classe de 30 élèves : ça va être compliqué ?
Oui, ça va être compliqué, ce ne sera pas une rentrée « normale ». La rentrée a d’ailleurs déjà eu lieu dans certains endroits, à La Réunion par exemple, où des clusters identifiés ont décalé la rentrée. Nous nous demandons encore quelles sont les règles précises que nous devrons suivre. Nous ne sommes pas virologues…


BFM TV : L’application des décisions sera compliquée : on va vers quel type de rentrée ?
Ça dépend de l’évolution sanitaire. Trois types de scénarios sont envisagés : 1) tout va à peu près bien, comme aujourd’hui ; 2) ça se dégrade et on envisage une partie en présence et une partie à distance (scénario mixte) ; 3) tout à distance comme en mars dernier. Or, pour le scénario mixte, on n’est pas du tout prêt, on n’a pas les moyens, rien n’a été anticipé. Quant au scénario d’aujourd’hui, il reste de nombreux flous (cantine, EPS, chorale, etc.) sans compter toutes les questions des examens après plusieurs mois de cours manqués où l’enseignement a été dégradé.


BFM TV : « Faire cours avec un masque » : c’est possible? ça met en jeu la réussite du cours ?
C’est faisable même si pas agréable. Et si ça évite de finir en réanimation, on le portera. Certes, l’enseignement passe aussi par les expressions, le rapport visuel, surtout dans certaines disciplines où ça va être beaucoup plus compliqué. On avancera forcément moins vite.





-----------------------------

Consulter la rubrique MEDIAS du SNALC
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox