TÉLÉTRAVAIL : GARDEZ VOS DISTANCES !

TÉLÉTRAVAIL : GARDEZ VOS DISTANCES !

TÉLÉTRAVAIL : GARDEZ VOS DISTANCES !


Par Laurine MONDON REPPERT,
Sophrologue Mobi-SNALC
conditionsdetravail@snalc.fr
Le 18 mai 2020


Depuis la mi-mars, vous avez dû passer au télétravail et nombre d’entre vous va continuer à exercer de cette manière jusqu’à la fin de l’année scolaire. Si, pour certains collègues, cette façon d’enseigner présente des avantages, pour de très nombreux autres, l’enseignement à distance est vécu comme un enfer. Pour vous aider à terminer l’année dans les meilleures conditions possibles, voici quelques conseils :

➢ Attention au temps de travail !

Un des grands risques du télétravail – surtout pendant le confinement - c’est de ne pas voir le temps passer et de travailler à n’importe quelle heure. Certains collègues nous ont avoué effectuer des journées de plus de 12 heures ! Or, il est important de se fixer un cadre sous peine de voir sa vie personnelle passer au second plan et surtout de sombrer dans une intense fatigue physique et psychique qui pourrait déboucher sur un burn-out. Les débuts de l’enseignement à distance ont été très chronophages chez bon nombre de collègues. La mise en place des plateformes institutionnelles, les classes virtuelles, les bugs, les innombrables mails de parents et d’élèves, le suivi téléphonique, les corrections de copies photographiées, les éventuelles réunions et conseils de classes et les préparations de cours pour répondre à des besoins bien spécifiques en cette période confinée… Tout cela prend un temps fou. Maintenant que les choses sont rôdées, essayez de travailler à horaires fixes. Vous pouvez choisir de conserver votre emploi du temps habituel auquel s’ajouteront quelques heures de corrections et réponses aux mails sans que cela ne déborde trop sur votre temps libre.

➢ Sachez poser des limites !

Comme il est indispensable de vous fixer un cadre horaire de travail, il est tout autant nécessaire de poser les limites avec les élèves et leurs parents. Un grand nombre de collègues a dû se servir de ses propres outils de communication (boîte mails, téléphone portable) pour échanger avec les élèves et leurs parents. Or, certains d’entre eux se sont vus totalement submergés par les courriels et coups de téléphone. Non, vous ne pouvez pas répondre à plus de 150 mails par jour ni être en contact avec chaque famille quotidiennement. Vous n’êtes pas non plus tenus de répondre à des courriels à toute heure du jour et de la nuit. Afin de ne pas voir votre boîte mails personnelle envahie, privilégiez les plateformes institutionnelles. Elles sont sans doute moins pratiques mais attesteront de votre présence effective et vous permettront de cloisonner votre vie professionnelle en maintenant une distance avec vos élèves et leurs parents. Et afin de limiter la réception massive de messages, vous pouvez rédiger un courrier à l’adresse des parents pour indiquer le jour de réception des devoirs et expliquer simplement que vous ne pouvez pas procéder à la correction individuelle de chaque exercice proposé. Vous pouvez d’ailleurs envoyer les corrections aux exercices quelques jours après afin que vos élèves puissent s’auto-corriger.

➢ Attention à la lumière bleue !

Une des plus grandes sources de fatigue du télétravail vient de la lumière bleue que nous renvoient nos écrans d’ordinateurs et de smartphones. Pour éviter une trop grande fatigue oculaire, faites des pauses fréquentes et réglez la luminosité de vos écrans. Il existe des applications gratuites à installer sur les smartphones et vous pouvez régler l’intensité lumineuse de votre PC (si Windows : clic droit bureau, paramètres affichage, éclairage nocturne). Essayez également de ne plus regarder d’écran le soir au moins une heure avant d’aller vous coucher car la lumière bleue ralentit la production de mélatonine, l’hormone du sommeil.

➢ Détendez-vous !

Au cours de la journée de travail, prenez le temps de faire quelques étirements pour éviter de vous bloquer les cervicales à force de rester dans de mauvaises postures devant votre écran. Si vous sentez que la nervosité vous gagne, que vous devenez irritable, faites une vraie pause. Un petit exercice respiratoire simple peut vous aider à réduire les tensions. Fermez les yeux, inspirez et expirez lentement en vous concentrant sur l’air qui entre par vos narines et ressort par votre bouche. Répétez pendant quelques minutes. Accordez-vous également une vraie pause le week-end et essayez de vous détendre autrement que par les écrans !
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox