TÉMOIGNAGE 3

TÉMOIGNAGE 3

TÉMOIGNAGE 3


Par un adjoint gestionnaire
administratifs@snalc.fr
Le 6 mai 2020

Je travaille les matins et ma fondée de pouvoir l'après-midi. Et nous sommes seuls... car les chefs d'établissements parviennent à télétravailler, mais comme le fait remarquer ma collègue, nos outils de gestionnaire ne nous permettent pas le télétravail. Toutefois avec op@le, en 2022, nous pourrons sans doute télétravailler aussi. Le problème sera résolu.

En effet, on nous demande d'être au travail, mais ne nous sommes pas payés pour ça ? Toutefois, dans le même temps, la DDFIP nous demande même de prioriser nos paiements parce qu’eux ne travaillent pas. Ma collègue a dû recevoir des consignes du même acabit, et je trouve aussi que c'est scandaleux...

SUR LES CONDITIONS D'EXERCICE

En effet, nous avons une grande polyvalence, mais c'est le métier qui veut ça. On a absorbé de grandes quantités de réformes, mais que diraient nos collègues des impôts ?! Le monde évolue chez les autres aussi ! Il ne faut pas croire que nous sommes seuls, c'est le monde actuel qui veut ça. Les profs aussi en ont mangé des réformes

Sur les exigences du rectorat et des collectivités, en effet, ils sont agaçants, mais pour ce qui est du rectorat ils n'ont pas trop le choix. Pour la collectivité en revanche, il faudrait que nous rencontrions l'ADF et l'ARF pour leur rappeler qu'un EPLE est autonome, que nous sommes des personnels d'Etat et que nous n'avons pas à obtempérer

On ne pourra jamais avoir le statut de personnel de direction, car personnel de direction est un grade, ce n'est pas une fonction. C'est pourquoi il y a un concours spécifique.

SUR LA RÉMUNÉRATION

Une bonne part de la rémunération relève de l'IFSE, or elle est très variable suivant les académies. A Créteil, l'IFSE est identique, par catégorie d'établissements, pour tous les gestionnaires, qu'ils soient A ou B. En revanche, elle est minorée si on est logé. La minoration me semble normale, car il faut bien que les postes non logés ait une compensation pour le fait de ne pas avoir de logement mais..., les personnels de direction devraient par conséquent être traités de la même manière.. Et

Il faudrait revoir complètement l'indemnité de résidence, elle est injuste.

La rémunération des PERDIR adjoints est un mythe je pense. Je pense qu'ils ne gagnent pas tellement plus que les attachés gestionnaires, mais tout le monde croit qu'ils roulent sur l'or ! Il faudrait toutefois que les IFSE soient identiques pour tous les adjoints, gestionnaire et pédagogique. Voire supérieure pour le gestionnaire car la responsabilité est plus grande. Or, pour moi on doit être rémunéré suivant quatre critères : la responsabilité (risque de prison, risque de saisie des biens), la technicité (combien de personnes savent faire mon travail ?), la concurrence (combien de candidats pour un poste ?), l'encadrement (combien de personnes encadrées ?). Soit dit en passant, je ne comprends pas que les IFSE soient laissées à la libre appréciation des académies, cela me semble une très mauvaise pratique ! Pour les personnels de direction, j'ai l'impression que les indemnités sont nationales.

Idem pour les profs : les administratifs surestiment leur salaire. Sans logement de fonction (gain entre 800 et 1000€ par mois pour l'Ile de France, Lyon, Bordeaux, la Côte d'Azur, le pays de Gex, etc) et sans heures sup' les certifiés gagnent moins que nous. Quant aux agrégés, c'est l'aristocratie de la profession !

Et l'IGAENER et le ministère ont soulevé la question des grades et des fonctions pour les gestionnaires. Les missions des gestionnaires sont en voie d'extinction : les collectivités nomment parfois des responsables de maintenance (c'est le cas chez moi) pour encadrer les agents, et les agents comptables, avec op@le vont reprendre et mettre en paiement directement les factures. Le travail diminuant est-il pertinent de mettre un A ? D'autant que comme nous l'a confirmé le ministère, les A ont la bougeotte et nous quittent dès que possible. Cependant, les gestionnaires sont adjoints au chef, et conservent de grandes responsabilités... Peut-on mettre un B adjoint d'un A ? Pour moi pas de problème, mais ce discours n'est pas partagé par tous. Ma suggestion : pour tous les établissements de catégorie 3,4 et 5 ainsi que pour les lycées de catégorie 2, mettre un attaché et pour tout le reste mettre un B.

Sur les catégories C je partage l'avis de la collègue. C'est très bien qu'ils soient revalorisés mais les autres doivent l’être encore plus. L'écart de salaire doit être bien plus important entre les C et les B, sinon il n'y a aucune motivation à progresser. Et je trouve que les meilleurs A sont ceux qui étaient d'anciens C (j'en connais !). Je ne partage pas du tout l'avis de la CGT qui veut niveler tout le monde.

En effet, la collègue a raison pour le CIA. Je crois que là il va falloir insister dessus parce que cette année, les gestionnaires se sont vraiment investis pour la continuité du service. A Créteil, très mauvaise pratique : tout le monde a le même CIA, quelle que soit la catégorie et la fonction. Je comprends que le rectorat ne veuille pas rémunérer au mérite, bien que le CIA ne serve qu'à ça, mais en revanche à défaut du mérite, on pourrait au moins récompenser la présence et sanctionner l'absence qui est un critère objectif.
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox