Reprendre l'école: y a-t-il un risque ?

Reprendre l'école: y a-t-il un risque ?




Reprendre l'école:

y a-t-il un risque ?




Avec Jean-Rémi Girard, président du SNALC (Syndicat national des lycées, collèges, écoles et du supérieur). – Le Live BFM, du mardi 14 avril 2020, sur BFMTV.



Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo :



EXTRAITS :


Citation:

"Il faudra se revoir début mai pour faire un point très clair sur la situation sanitaire dans le pays à ce moment-là pour voir si la reprise est réellement possible. Aujourd'hui, ça paraît très compliqué. Au SNALC, on a du mal à voir comment ça fonctionne, comment on est supposés éviter d'accentuer la fracture sociale et comment on offre de "vrais cours" au retour alors que Jean-Miche Blanquer dit que ce sera des petits groupes, des emplois du temps allégés. On ne peut donc pas "faire cours". On va faire quoi ? Va-t-on mettre en danger les personnels juste pour faire un effet d'annonce ?"


"Rappelons qu'on a connu par le passé des annonces contredites le jour-même. Là, on tire des plans sur la comète pour dans un mois. On ne sait strictement rien sur comment on sera dans un mois. Aura-t-on des masques pour tous les enseignants, pour tous les élèves dans un mois ? Est-ce qu'on testera tout le monde et pas juste ceux qui présentent des symptômes ?"


"Les personnels et les élèves vont se retrouver à moins d'1m les uns des autres, il faut arrêter de croire qu'on va respecter les distances ! surtout en maternelle. Au SNALC, on l'a clairement dit et on le redira au ministre puisqu'on a une visioconférence cette semaine, la priorité, c'est la question de la santé et de la sécurité. Si ce n'est pas possible, il faudra le dire clairement et faire autre chose que "réouvrir les écoles": il faudra peut-être continuer l'accueil des enfants des personnels les plus indispensables au fonctionnement du pays"


"Les "décrocheurs" et les "plus défavorisés" ne seront pas ceux qu'on va retrouver le plus facilement."


"Les enfants qui sont des porteurs asymptomatiques seront peut-être ceux qui feront repartir l'épidémie. Hier Emmanuel Macron a fini son discours sur le fait qu'en Asie, on commençait à voir arriver une 2e vague. Au SNALC, on veut éviter que la 2e vague commence dans les écoles, les collèges et les lycées."


"Il faudra avoir toutes les assurances scientifiques. Nous demandons que le comité scientifique soit saisi et rende un avis public écrit pour savoir à quelles conditions il estime que c'est possible, et si c'est tout simplement possible. Et si ces conditions ne sont pas réunies, on ne ré ouvrira pas, on accueillera comme on le fait les enfants des personnels soignants et des autres travailleurs, et on continuera la continuité pédagogique"





-----------------------------

Consulter la rubrique dédiée sur le coronavirus
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox