LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ ET EXEMPLARITÉ ?

LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ ET EXEMPLARITÉ ?

LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ ET EXEMPLARITÉ ?



Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1435,
Par Maxime REPPERT, secrétaire national chargé des conditions de travail et du climat scolaire
11 décembre 2019



Quand on devient fonctionnaire de l’Éducation nationale, on se dit que l’État, tant dans sa gestion des personnels que pour la question des conditions de travail, se montrera exemplaire. Après tout, n’est-ce pas ce que l’Institution attend des professeurs vis-à-vis des élèves dont ils ont la responsabilité ?

Le désenchantement est sévère quand la réalité se présente à nous : pas de médecine du travail avec des visites médicales régulières comme dans le privé, pas de valorisation des salaires à la hauteur des missions des personnels, pas de dispositif de protection des personnels, pas de politique de prévention efficace des RPS, pas de sécurisation des personnels au sein de leur établissement, multiplication des missions sans formation…

Tout est paradoxe dans notre Institution. Nous sommes porteurs des valeurs républicaines mais ces dernières ne semblent pas suffisamment s’appliquer à nous :

  • La « liberté » en tant qu’expression pédagogique est de plus en plus grignotée.

  • L’« égalité » est de plus en plus illusoire ; on confond volontiers, via les réformes, égalité et égalitarisme.

  • La « fraternité » se heurte à une déshumanisation progressive du fonctionnement de l’École républicaine.

Le décalage entre ce que l’Institution attend de nous, ce que nous sommes censés être et ce que nous attendons d’elle est énorme.

Chaque jour, nous tendons à nous comporter de façon exemplaire avec les élèves. Nous encourageons nos élèves à donner le meilleur d’eux-mêmes, tout en nous montrant bienveillants ainsi qu’on l’exige d’un bon professeur. Mais est-ce que l’Institution l’est en retour avec ses personnels ? Cruelle injustice ! Nous attendons donc qu’elle s’élève à la hauteur de ses propres exigences. Nous attendons de l’exemplarité.

Et dans cette attente, silencieuse mais active, puisque notre Ministère ne réagit pas, le SNALC n’hésite pas à suppléer l’État en proposant des outils et solutions visant à apporter plus de sérénité aux collègues. Cela passe par de l’écoute, l’accompagnement, les recommandations, une protection juridique pénale (GMF) et bien entendu par Mobi-SNALC, dispositif de soutien et d’accompagnement, y compris vers l’évolution professionnelle au sein ou en dehors de la fonction publique.


contact :
info@snalc.fr

SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox