VA-T-ON VERS UNE RÉFORME DE LA RÉFORME DU LYCÉE ?

VA-T-ON VERS UNE RÉFORME DE LA RÉFORME DU LYCÉE ?

VA-T-ON VERS UNE RÉFORME DE LA RÉFORME DU LYCÉE ?


© iStock - francescoch
Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1435,
Par Jean-Rémi GIRARD, Président du SNALC
11 décembre 2019



Suite au comité de suivi du 4 décembre, des annonces devraient avoir lieu avant les vacances de Noël. Le SNALC vous présente les principales pistes.

RÉORGANISER LES MATHÉMATIQUES ?

De nombreuses remontées signalent la terrifiante hétérogénéité des groupes de spécialité mathématiques. Si l’on ne semble pas se diriger vers une présence des mathématiques dans le tronc commun, d’autres options sont à l’étude : option de première (mais avec
quel financement ?), seconde spécialité davantage orientée vers les profils « économie/ sciences humaines » (mais avec la même DHG ?).

ÉVITER LE BURN-OUT DES PROFESSEURS DE FRANÇAIS ?

Alors que le SNALC a transmis depuis longtemps à la DGESCO tous les problèmes posés par les nouveaux programmes
et épreuves, rien n’a bougé. Or il est désormais clair que les collègues n’en peuvent plus, et que le rythme est intenable. On pourrait s’orienter vers un renouvellement moins rapide des oeuvres, et vers une baisse du nombre de textes à l’oral. L’entretien est lui interrogé, car il risque de ressembler à une récitation.

QUEL AVENIR POUR LES CONSEILS DE CLASSES ET LES PROFESSEURS PRINCIPAUX ?

L’augmentation du nombre d’enseignants dans chaque équipe de première pose question. Plusieurs scénarios sont envisagés, certains ressemblant à de sacrées usines à gaz. Ils seront débattus lors du comité de suivi. Le SNALC demande une évolution de la réglementation pour qu’un professeur soit en droit de laisser une contribution écrite lorsqu’il a peu d’élèves. Nous sommes en revanche opposés à une multiplication des réunions (« conseils de spécialités », « conseils des parents », etc.). Nous demandons soit deux professeurs principaux en classe de première, soit de la décharge de service pour les collègues.

ET POUR PLUS TARD…

Le SNALC continue de porter le fait que les élèves puissent poursuivre trois spécialités en terminale. Nous demandons également une campagne de promotion des séries technologiques, en net recul en termes d’inscription (sauf STMG). À force de parler de la liberté de choix des élèves en voie générale, on a peut-être un peu oublié de leur dire qu’ils pouvaient choisir la voie technologique. Avec des conséquences déjà désastreuses, et qui pourraient s’aggraver l’an prochain.

contact :
info@snalc.fr


SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox