NOUVELLES ÉPREUVES DE PHILO AU BAC: UN PROJET DANGEREUX

NOUVELLES ÉPREUVES DE PHILO AU BAC: UN PROJET DANGEREUX

NOUVELLES ÉPREUVES DE PHILOSOPHIE AU BACCALAURÉAT :

UN PROJET DANGEREUX




Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1434, novembre 2019
Par Valérie SORIA, membre de l’équipe nationale SNALC philosophie




Le SNALC a émis des réserves et des inquiétudes lors de la consultation sur les projets de notes de services relatives aux futures épreuves du baccalauréat. Concernant la philosophie, le point saillant est la disparition programmée de la dissertation comme exercice authentiquement réflexif.


SÉRIES TECHNOLOGIQUES :

On passe de 3 à 2 sujets, une dissertation et une explication de texte, accompagnées de questions.

  • L’explication de texte : les questions ordonnées en trois étapes (A - Éléments d’analyse ; B - Éléments de synthèse ; C- Commentaire) ne sont pas claires et noient le candidat dans une décomposition artificielle du travail demandé, l’exposant à des opérations artificielles, scolastiques, impropres à l’exercice de la réflexion.

  • La dissertation : l’élève suit un canevas préétabli en trois étapes (A - Analyse du sujet ; B - Position du problème ; C - Développement argumenté). Le candidat est tenu de définir les termes du sujet, prescription qui le conduit à les examiner de manière séparée au risque de perdre l’examen global de la question, les articulations logiques, seules conditions pour comprendre le sujet et ses enjeux. Comment dès lors parvenir à dégager un problème ? On lui demande aussi de construire progressivement « la réponse qui lui paraît la plus pertinente ». Nulle place pour un développement procédant de manière réfutative et l’élaboration d’une réflexion méthodique et questionnante.

TRONC COMMUN :

Si la dissertation philosophique subsiste, la nouvelle dissertation sur corpus qui voit le jour va poser problème : pour la conception des sujets (une approche historicisante ?), pour le temps à y consacrer par les professeurs dans l’année et pour le temps qu’y passeront les candidats eux-mêmes le jour de l’épreuve tout en étant incités à adopter une approche purement « doxographique ».

Ces nouvelles épreuves dénaturent les deux exercices que sont la dissertation philosophique et l’explication de texte et contreviennent à la lettre et à l’esprit du nouveau programme. En l’état actuel, nous ne pouvons y souscrire.■



contact :
info@snalc.fr
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox