ENQUÊTE LCA SEPTEMBRE 2019 : VOS RETOURS

ENQUÊTE LCA SEPTEMBRE 2019 : VOS RETOURS

ENQUÊTE LCA SEPTEMBRE 2019 :

VOS RETOURS





Par Cécile Diener-Froelicher, responsable nationale des Lettres classiques
Article à paraître dans la Quinzaine universitaire n°1434 - novembre 2019



Je tiens tout d’abord à remercier les nombreux collègues qui ont répondu à cette enquête et nous permettent d’avoir une vision globale des problèmes puisque 28 académies sur 29 sont représentées. Sur les réponses reçues, 70% concernent des professeurs de collège, 30% de lycée.


Bilan point par point :


  • Professeurs de Lettres modernes assurant des heures de LCA malgré la présence d’un professeur de Lettres classiques : le cas se présente à Créteil, Lille, Nancy-Metz, Nice, Orléans-Tour en collège ; détachement étranger, Paris, Versailles en lycée. Cela reste cependant marginal dans cet échantillon.

  • Horaires des cours de LCA : ils sont bien répartis dans la journée dans seulement 14% des collèges ! Il y en a donc 86% dans lesquels les horaires sont toujours en première heure, dernière heure, pause méridienne, voire carrément 12-13h. En lycée : seuls 6% des établissements ont des horaires « normaux ». Les cours des mercredis après-midis entiers sont fréquents, parfois dans un lycée désert, sans ramassage scolaire, voire le cours est mobile selon les DS ! On voit bien que la circulaire de janvier 2018 de M. Blanquer n’est pas appliquée par les chefs d’établissements, qui semblent tout mettre en œuvre pour décourager les élèves et rendre le travail des professeurs plus difficile.

  • VS à complément de service en LM dans le même établissement : 11% des collègues sont dans ce cas (Aix-Marseille, Créteil, Dijon, Limoges, Montpellier, Nantes, Nice, Poitiers, La Réunion, Strasbourg, Toulouse, Grenoble). Ils se heurtent souvent au refus de modifier sous divers prétextes. Un CDE de Toulouse a été honnête : c’est une volonté de dissocier les besoins avant remontées au rectorat. Il y a donc confusion entre les remontées de besoin dans les disciplines et l’état de service (ou VS) des LC. Il est tout à fait possible de remplir correctement les VS de LC. Ce problème n’existe pas dans toutes les académies : nous devons poursuivre nos actions pour que la norme soit appliquée partout.

  • Difficultés pour muter : dans toutes les académies citées, les professeurs de LC rencontrent des problèmes pour muter. Les motifs qui reviennent le plus souvent sont le faible nombre de postes voire l’absence de postes ouverts au mouvement, la fermeture des postes LC ou leur transformation en postes LM après des départs en retraite, l’attribution des heures de LCA à des professeurs de LM. Des professeurs de LM peuvent être affectés sur des postes LC, mais pas l’inverse ! Il arrive aussi souvent que les postes vacants soient très excentrés ou difficiles (REP+). Les points nécessaires pour obtenir des lycées sont généralement très élevés. Certains collègues attendant depuis plus de 10 ans de pouvoir muter. Une collègue à Paris, TZR depuis plus de 10 ans et proche de la retraite, n’a aucun espoir de retrouver un poste fixe d’ici son départ. Qu’en est-il du droit à la mobilité professionnelle des professeurs de LC ?


Le SNALC continuera à défendre les droits et les conditions de travail des professeurs de LC, tant au niveau académique qu’au niveau national.


SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox