LES IMP : IMPOSSIBLES MISSIONS POUR LES CPE ?

LES IMP : IMPOSSIBLES MISSIONS POUR LES CPE ?

LES IMP : IMPOSSIBLES MISSIONS POUR LES CPE ?


Philippe OUSTRIC
CPE Académie de REIMS
cpe@snalc.fr
21 octobre 2019

Quésaco ?

Le décret prévoit que les modalités de mise en œuvre des missions particulières sont présentées, pour avis, par le chef d'établissement au CA, après avis du conseil pédagogique, dans le cadre de l'enveloppe notifiée par le recteur. Cette procédure se déroule entre les mois de février et de juin, dans le cadre de la préparation de la rentrée scolaire.

Quelles indemnités pouvons-nous prétendre ?

Cinq taux annuels forfaitaires de 312,50 €, 625 €, 1 250 €, 2 500 € et 3 750 € en fonction de la charge effective de travail que nécessite leur accomplissement et des conditions dans lesquelles elles sont exercées.

Quelles sont les missions fléchées « IMP » en EPLE ?


  • La coordination de disciplines ➙ enseignants

  • La coordination des activités physiques, sportives et artistiques ➙ enseignants

  • La coordination de cycle d’enseignement ➙ enseignants

  • La coordination de niveau d’enseignement ➙ enseignants

  • Le référent culture (mise en œuvre du PAC) ➙ enseignants

  • Le référent pour les ressources et usages pédagogiques numérique ➙ enseignants

  • Le tutorat des élèves en lycée (quid en collège ?) ➙ CPE de lycée ou enseignants

  • Le référent décrochage (académique) ➙ 1, voire 2 CPE par académie

  • Le référent décrochage par EPLE ➙ 1 CPE ou 1 enseignant

Force est de constater que les IMP, soit disant ouvertes aux CPE, sont restreintes et ne touchent que les CPE en lycée. Non seulement les CPE sont exclus des HSA, HSE mais ils ne peuvent pas prétendre à une indemnité pour IMP s’ils exercent en collège ! C’est une revendication que portera le SNALC.


Les propositions du SNALC

  • Le décret sur les IMP, est restreint et notamment pour les CPE exerçant en collège. C’est une revendication que s’engage à porter les responsables CPE du SNALC. En effet, le décret n’est pas cohérent avec notre mission d’assurer le suivi éducatif et pédagogique de tous les élèves, au collège comme au lycée.

  • La procédure est connue : l’attribution des IMP émane des instances représentatives de l’EPLE. Cette attribution peut être moins objective qu’elle ne le paraît puisque la décision finale appartient au Chef d’établissement. Les mauvaises langues prétendront que c’est toujours les mêmes qui en bénéficient. Il faut reconnaître qu’ils n’ont pas toujours tort ! Nous réclamons plus d’objectivité dans les critères d’attribution. Merci de nous faire parvenir votre retour via cpe@snalc.fr

  • Le SNALC demande que le référent décrochage scolaire soit obligatoirement un(e) CPE.

  • Nous souhaitons ouvrir les IMP aux CPE qui ont la responsabilité d’organiser les examens (baccalauréat, brevet) et ceux qui collaborent à la réussite des étudiants (concours blancs, orientation, visites d’établissements, inscriptions aux concours) en CPGE.

Pour de plus amples informations
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox