ACCÈS DES PROFESSEURS DE CHAIRE SUPÉRIEURE À L’ÉCHELLE-LETTRE B (SUITE)

ACCÈS DES PROFESSEURS DE CHAIRE SUPÉRIEURE À L’ÉCHELLE-LETTRE B (SUITE)

ACCÈS DES PROFESSEURS DE CHAIRE SUPÉRIEURE

À L’ÉCHELLE-LETTRE B





Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1460, juin 2019
Par Matthieu RIGAUT et Loïc BERTRAND, commissaires paritaires Chaires supérieures


Nous avons été reçus le 24 mai au Ministère de l’Éducation nationale pour évoquer les conditions pratiques de l’accès à l’échelon spécial de la chaire supérieure les 18 et 19 juin prochains en CAPN.

Le décret correspondant est sur le point de sortir (première semaine de juin). L’idée étant de le publier avant la CAPN des 18 et 19 juin. Parallèlement, une note de service est prête à être publiée. Les taux de contingentement (5 % pour la promotion 2018, 7,5 % pour 2019, … jusqu’à 10 % en 2023, rythme de croisière) seront dans les décrets ; il n’y a aucune démarche à accomplir pour être dans la liste des promouvables.

La CAPN des 18 et 19 juin examinera à la fois l’accès au corps et celui à l’échelon spécial. Pour celui-ci, les contingents sont les suivants : 114 promotions pour 2018 et 56 promotions pour 2019. Afin d’ajouter à ce dernier chiffre le nombre de départs en retraite en 2019, la CAPN pour la promotion 2019 pourrait se tenir à l’automne.

Nous avons fait observer qu’il n’était ni logique, ni normal qu’il soit plus difficile d’atteindre cet échelon spécial en étant chaire supérieure qu’en restant agrégé. Nous avons demandé à ce que les « taux de probabilité » d’obtenir l’échelle B en étant chaire supérieure soient au moins égaux à celui des collègues restés agrégés.

Nous avons également fait remarquer qu’il serait bon que les différentes Inspections aient un discours le plus similaire possible pour les conditions d’obtention d’une chaire supérieure et de l’échelle B. En particulier, les collègues de disciplines littéraires nommés tardivement en chaire supérieure n’auront peut-être pas le temps d’atteindre ces conditions avant la retraite. Nous profiterons de la CAPN pour demander à chaque Inspection quelle est sa politique en la matière.

Nous avons enfin évoqué la difficulté que nous avons à conseiller des collègues sur l’intérêt ou non pour eux de passer en chaire supérieure, notamment en raison de la probabilité différente d’accès à la classe exceptionnelle. La DGRH promet de faire le plus de projections possible afin de conseiller les collègues au mieux.■

contact :
prepa@snalc.fr
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox