APPUYEZ-VOUS SUR LE SOCLE… IL FINIRA BIEN PAR CÉDER

APPUYEZ-VOUS SUR LE SOCLE… IL FINIRA BIEN PAR CÉDER

APPUYEZ-VOUS SUR LE SOCLE…

IL FINIRA BIEN PAR CÉDER






Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1460, juin 2019
Par Sébastien VIEILLE, secrétaire national à la pédagogie


Le SNALC, qui a toujours souhaité élever – au sens noble du terme – les élèves, n’a jamais compté au nombre des fans inconditionnels du socle. Il est donc naturel qu’une remise en cause de ses dérivés puisse nous intéresser, voire nous ravir.

Deux événements récents nous amènent à reparler du socle. Le premier nous vient d’un questionnement qui tend à se développer en collège : Existe-t-il une réunion institutionnelle et obligatoire qui se nommerait « conseil de socle » ? La réponse est claire. Cet objet pédagogique non identifié n’existe pas. Bien sûr, il est normal que les collègues aient leur mot à dire sur la validation des compétences. Le SNALC est contre toute dérive possible qui verrait le chef d’établissement valider seul des acquis qu’il devinerait après les avoir avidement cherchés dans chaque recoin des bulletins. Cependant, aucune réunion ne saurait être imposée par l’institution dans ce domaine. Cela se fait très bien de manière informelle et s’organise très bien à la discrétion des collègues.

Le second événement a fait plus de bruit dans les médias. Il s’agit de la suppression des établissements des savoirs fondamentaux du projet de loi pour une école de la confiance. Basés sur le socle, ces établissements allaient avoir des soi-disant bénéfices. Ils éviteraient des fermetures d’écoles primaires. Le SNALC se demande encore de quelle manière. Nous pensons au contraire que cela risquait d’accélérer le mouvement. Ils devaient permettre une meilleure continuité en favorisant des partages de postes. Le SNALC ne pouvait qu’être contre une telle fausse bonne idée. Nous rappelons que chaque corps, professeurs des écoles et professeurs certifiés ou agrégés, a ses spécificités et requiert des compétences très différentes. Nous sommes opposés à l’idée d’un corps unique et le resterons.

Le SNALC est et restera opposé à la logique du socle et ne relâchera pas sa vigilance face aux dérives possibles de cette vision de l’enseignement.■

SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox