ATTENTION AUX SUR-EFFECTIFS DANS LES LP

ATTENTION AUX SUR-EFFECTIFS DANS LES LP

ATTENTION AUX SUR-EFFECTIFS DANS LES LP





Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1460, juin 2019
Par Guillaume LEFÈVRE, secrétaire national SNALC à l’enseignement professionnel


En plus de la suppression de postes en nombre sur les 3 ans à venir, la réforme de la voie professionnelle détériore grandement les conditions de travail des PLP. En effet, contrairement à ce qui se passe en CAP, l’organisation des horaires d’enseignement en BAC Pro ne permettra plus de dédoubler les classes automatiquement en fonction d’un seuil d’effectif selon des disciplines spécifiques (BO 21/07/2001). Désormais sera appliqué un volume complémentaire globalisé d’heures réparties selon les besoins (art 6-arrêté 21-11-18). Le calcul du VC diffère selon les secteurs et familles de métiers.



En secteur de la production, pour les divisions à effectif supérieur à 15, le VC est égal au nombre total divisé par 20 et multiplié par 13,5. Pour les divisions inférieures à 15, le rapport est le même mais multiplié par 6,75. Les divisions non regroupables ne bénéficient d’aucun VC d'heures professeurs.

Pour le secteur des services, l’organisation est similaire sauf que le seuil élève est de 18 et que le rapport est sur 24 et non plus 20.

De ce fait, les spécialités qui bénéficiaient de dédoublements et de faibles effectifs comme conducteur routier (6), automobile (11) ou hôtellerie (13) peuvent se voir refuser ces aménagements traditionnels en BAC Pro et imposer des élèves en plus.

Cependant, une phrase de ce même article 6 permet une interprétation propice à une meilleure pédagogie adaptée et des conditions d’apprentissage optimales : « Le volume complémentaire est corrigé pour les spécialités dont les équipements utilisés ou les contraintes d’espace et de sécurité en enseignement professionnel impliquent des groupes de taille adaptée.»

Par conséquent, si les hiérarchies intermédiaires locales en comprennent l’utilité, on peut s’opposer à l’imposition d’élèves en plus qui nécessiterait des travaux, des achats de machines ou de matériels alors que la politique du ministère est de faire des économies.

Le SNALC veillera à ce que cette bienveillance soit appliquée en faveur des élèves et des PLP dans les EPLE.■

contact :
plp@snalc.fr
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox