MOUVEMENT PREMIER DEGRÉ – Erreur 404

MOUVEMENT PREMIER DEGRÉ – Erreur 404

MOUVEMENT PREMIER DEGRÉ – Erreur 404



MVT1D pour ceux qui ne le connaissent pas encore ce n’est pas le nom d’un robot hypersophistiqué descendant de la guerre des étoiles, loin de là, mais celui de l’application informatique qui a été mise en place cette année pour gérer les opérations des mouvements intra départementaux. Cette application aurait dû permettre un allégement des tâches des services administratifs. Il n’en est rien, bien au contraire.

Depuis la mise en œuvre de la partie logiciel, le système n’en finit plus de montrer ses limites engendrant une quantité de travail pharaonique pour bon nombre d’académies. La succession des bugs inquiète à tous les niveaux.

La tenue d’un groupe de travail pour accueillir les organisations syndicales ce 27 mai dans le bureau même du DGRH montre que le ministère lui-même n’est pas aussi serein qu’il veut le laisser paraître. Pour autant, Edouard GEFFRAY (DGRH) s’est voulu rassurant même si les organisations syndicales n’ont pas caché leurs craintes à propos de l’évolution de la situation dans certains départements.

Le SNALC a dénoncé une mise en œuvre précipitée d’un logiciel qui n’a pas suffisamment été testé. Le SNALC s’étonne qu’à l’époque où l’on nous vante l’intérêt du numérique pour les élèves, l’Education nationale ne soit pas en mesure de se doter de logiciels fiables pour les personnels.

Les bugs de MVT1D

Tout a commencé par une mise en route le 1er avril. S’en est suivi immédiatement un problème de serveur. Aujourd’hui nous sommes dans la phase technique. Les difficultés se multiplient à tous les niveaux ne sont pas les mêmes dans tous les départements. Le ministère met tout en œuvre pour résoudre les problèmes au cas par cas mais la mise à jour constante du logiciel et la rectification manuelle des données prend beaucoup de temps.
La situation est parfois très tendue entre les personnels, avec les services, les syndicats ou le ministère.
En voici un florilège …

Pour les collègues

  • Apparition d’un code 90 de façon aléatoire pour vœu faussement incompatible

  • Réception d’AR vide alors que la saisie a été correctement faite

  • Possibilité de ne pas saisir au moins un vœu de zone infra sans empêcher la saisie des vœux précis

  • Possibilité dans certaines académies, de ne faire qu’un vœu de zone infra, en changeant uniquement le MUG, alors que des circulaires départementales mouvement stipulaient l’obligation de postuler pour 2 ou 3 zones infra différentes

Pour les services

  • Nécessité de vérifier et corriger les erreurs pour chaque collègue

  • Nécessité de saisir manuellement des données ou des bonifications

  • Disparition des pages entières sur les écrans lors du traitement par les services

  • Attente des informations du ministère

  • Report des GT prévus

  • Mobilisation des services en dehors du temps de travail habituel

Pour les syndicats

  • Absence de dialogue social dans certains départements

  • Impossibilité de vérifier les barèmes car ils n’apparaissent pas sur les documents

Pour le ministère

  • Travail avec la cellule informatique pour le passage de tests itératifs par petits groupes de départements qui peuvent prendre des heures

  • Tensions avec les DSDEN qui s’impatientent

La situation évolue chaque jour et à la date de l’écriture de cet article, nous pouvons nous demander si les nominations arriveront à temps pour le mois de juillet. La fin de l’année approche, la situation est extrêmement anxiogène pour les collègues et pour les services administratifs. La sollicitation de ces derniers est immense, le personnel a même parfois été invité à travailler les samedis et dimanches dans le but de remédier aux caprices d’un logiciel inadapté.

Cette situation de mise en œuvre précipitée suite à des décisions ministérielles et un dialogue social souvent bafoué n’est pas nouvelle. Le SNALC est scandalisé que ce soit les personnels qui subissent une fois de plus les conséquences de choix ministériels malheureux. Cette situation risque d’avoir des incidences sur les nominations de certains collègues. Le SNALC restera attentif à la suite des événements.

Christophe GRUSON, Secrétaire national SNALC premier degré
Véronique MOUHOT, SNALC 83
premierdegre@snalc.fr
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox